Hollande s'essaie à l'hyperprésidence

le
5

Quitte à bousculer une partie de son camp, le président impose sa ligne sociale-démocrate.

Il a tranché, jusqu'à se faire violence à lui-même. En moins d'un mois, François Hollande aura quitté sa compagne, remanié sa communication, et surtout, donné une nouvelle orientation à sa politique. «Nouvelle ligne, nouvelle vie, nouvelle communication: la seconde partie du quinquennat commence, résume le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis. Là ou Nicolas Sarkozy proposait une guerre de tranchées autour du bouclier fiscal, François Hollande propose une guerre de mouvement autour de la lutte contre le chômage.»

Quitte à bousculer une partie de son camp, où l'on a du mal à admettre la priorité donnée aux entreprises pour les aider à créer des emplois. Il y a peu, il aurait encore hésité et recherché une forme de synthèse pour ne pas braquer outre mesure les tenants de l'aile gauche du PS. Mais le 14 janvier dernier, lors de sa grande conférence de presse bisa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 31 jan 2014 à 14:17

    Je tiens à remercier les effaceurs farouches ! Des staliniens en puissance... qui me donnent l'occasion de "reposter" mes commentaires. Ainsi ceux qui n'en auraient pas bénéficier peuvent prendre connaissance de ma "prose" qui dérange les bobos sos et autres bien-pensants...

  • janaliz le vendredi 31 jan 2014 à 14:14

    Le chef girouette en campagne... De quoi il ne sait pas très bien... Mais çà ne fait rien ! Il faut qu'il s'agite, qu'il gesticule, et surtout, surtout, qu'il essaie d'endosser le costume de son prédécesseur tant honni et décrié. Pauvre petit s i n g e...

  • mipolod le vendredi 31 jan 2014 à 00:54

    Entre les entreprises qui licencient, ferment ou délocalisent et qui n'investissent plus, il est clair qu'il est plus que temps de réagir....! Il a fallut plus de 20 mois de présidence pour que flamb.y reconnaisse à contre cœur l'échec de sa politique socialiste démagogique....mais c'est encore la faute des autres !

  • M7361806 le jeudi 30 jan 2014 à 21:54

    vive la démagogie qui fatte le peuple

  • nono67 le jeudi 30 jan 2014 à 21:24

    c'est la fuite en avant. Il sait qu'il n'a plus le choix. les emplois subventionnés , ca va un temps et il sait très bien que la fin de ces contrats provoquera une envolée du chomage si les entreprises ne prennent pas le relais. Et il pourra faire toutes les baisses de charges qu'il veut, une entreprise n'embauche que s'il y a un surcroit de commandes et de la confiance. pour l'instant rien de tout cela .