Hollande-Royal : saga d'un duo hors norme

le
0
Hollande-Royal : saga d'un duo hors norme
Hollande-Royal : saga d'un duo hors norme

Ils se sont connus il y a un peu plus de 35 ans sur les bancs de l’ENA, la fameuse promotion Voltaire (1980) d’où sont également sortis leurs amis Michel Sapin et Jean-Pierre Jouyet. Timide et pas commode Ségolène Royal était alors surnommée « miss glaçon » par ses  camarades tandis que François Hollande les faisait déjà rigoler avec ses petites blagues et son humour acéré. Les deux étudiants sortent ensemble lors d’une soirée de promo et démarrent alors une ascension politique fulgurante, sans équivalent dans l’histoire politique française.

 

Hollande et Royal dans la cour de l'Elysée en 1987. LP/G.GIOS

 

Mais au départ, c’est Ségolène Royal qui rafle tout. En 1992, François Mitterrand qui l’a repérée la nomme ministre de l’environnement (déjà), Hollande est obligé de passer son tour. «On ne peut pas avoir un couple au gouvernement» lui explique le Président, faussement désolé. Cinq ans plus tard, Lionel Jospin, premier ministre de cohabitation, fait le même choix. L’élue des Deux-Sèvres devient ministre déléguée à l’enseignement scolaire puis à la famille tandis que son compagnon prend ses quartiers au Parti socialiste, rue de Solférino. Le couple aura quatre enfants (Thomas, Elise-Clémence, Julien, Flora) et jongle avec les agendas. Une partie de la semaine, Ségolène Royal se rend dans sa circonscription du Poitou. François Hollande, lui, fait le trajet en voiture, direction la Corrèze et son fief de Tulle.

 

En 2003, toujours en couple. LP/F. DUGIT

 

Le couple se fissure lorsque la journaliste Valérie Trierweiler entre dans la vie du premier secrétaire du PS au début des années 2000. Une liaison qui aura des conséquences privées mais aussi politiques. Alors que François Hollande rêvait d’être le candidat socialiste à la présidentielle de 2007, c’est Ségolène Royal -portée par les sondages- qui bouscule tout sur son passage, gagne la primaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant