Hollande-Royal, le vrai couple présidentiel

le , mis à jour à 08:10
0
Hollande-Royal, le vrai couple présidentiel
Hollande-Royal, le vrai couple présidentiel

Les Français n'élisent certes pas un couple à l'Elysée. Mais la relation privilégiée, unique, que François Hollande et son ex-compagne, Ségolène Royal, entretiennent en fait assurément un vrai couple présidentiel. Si les cœurs n'y sont plus, la politique, elle, a retrouvé tous ses droits dans ce tandem hors norme. Pas une décision importante sans que François Hollande ne consulte Ségolène Royal. Pas une stratégie échafaudée sans qu'elle n'y mette sa patte...

 

Maintenant que ce président est candidat — même s'il ne le dit pas officiellement —, le « flair » et la popularité de sa ministre de l'Ecologie, notamment auprès des classes populaires, lui sera plus précieux que jamais. Incroyable pirouette de l'histoire ! Candidate malheureuse en 2007, Royal s'était estimée lâchée par son compagnon qui dirigeait alors le PS. En 2012, c'était à son tour à lui de faire une campagne victorieuse... qu'elle a vue de loin. Et la voilà aujourd'hui dans le rôle officieux de « vice-présidente » chargée de voler au secours du père de ses quatre enfants, dans sa quête presque désespérée de briguer un nouveau mandat ! Et si 2017 était enfin pour eux l'occasion de mener la bataille ensemble ?

 

 

« Ils ont repris leurs vieux réflexes, l'amour en moins »

 

« Attention, voilà la reine mère. » Même si on ne se distrait plus beaucoup en ce moment à l'Elysée, certains employés facétieux ont mis au point ce signal d'alerte quand Ségolène Royal franchit les grilles du palais. Rien de bien méchant. L'ex-compagne de François Hollande n'a jamais martyrisé qui que ce soit à la présidence. Mais la fréquence de ses visites, ces derniers temps, amuse et intrigue. « Les deux premières années du quinquennat, on ne l'a pas vue du tout. Avec Valérie Trierweiler, elle était bannie. Et puis, petit à petit, elle a recommencé à passer une tête. Maintenant, elle assiste aux réunions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant