Hollande rode sa méthode face à Merkel

le
0
Le chef de l'État a fait de la croissance le fil rouge de son engagement européen.

Cela n'a échappé à personne: en arrivant mercredi soir dans la salle du Conseil européen à Bruxelles, François Hollande a salué ses homologues, mais a pris soin d'éviter Angela Merkel. Une image bien différente de celle qu'offraient rituellement la chancelière et Nicolas Sarkozy qui arrivaient, ensemble, et après tous les autres, dans l'enceinte des sommets de l'UE. Le long dîner - plus de cinq heures -, essentiellement consacré à la croissance, a mis en exergue le différend franco-allemand sur les eurobonds. Ce rendez-vous a aussi permis à François Hollande de poursuivre le rodage de sa diplomatie. Une démarche où s'affiche à la fois la modestie du néophyte en affaires étrangères et la rouerie du vétéran de la politique, alternant survol d'observation en haute altitude et petites attaques en piqué pour marquer son territoire. Dans la conférence de presse qui a suivi le médianoche bruxellois, François Hollande a posément désigné Angela Merkel comme le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant