Hollande reste sourd aux attaques

le
0
En déplacement jeudi à Liévin sur les traces de François Mitterrand, le candidat à la primaire socialiste s'est refusé à répondre aux piques de ses rivales.

Des attaques ? Vraiment ? En visite jeudi dans le bassin minier à Liévin (Pas-de-Calais), Hollande refuse de répondre aux critiques formulées tant par Royal que par Aubry, ses deux rivales dans la primaire du PS. «J'ai cette qualité : je n'entends rien», esquive le favori des sondages en tentant de se placer au-dessus du lot. «J'essaie de toujours dire du bien de mes concurrents dans la primaire», assure-t-il avant de lancer une mise en garde : «Je ne voudrai jamais que l'on puisse utiliser un propos que j'aurais pu tenir qui puisse amoindrir les chances de celui ou celle qui sera désigné. Le respect conditionne le rassemblement.»

Dans cette terre du Nord-Pas-de-Calais sur laquelle François Mitterrand rendit l'une de ses dernières visites de terrain en 1994 en tant que président de la République, François Hollande tente de se placer dans le droit fil de l'héritage du grand homme des socialistes. Pour conquérir l'Élysée, il avait appliqué une stratégie en tro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant