Hollande reprend ses visites sur le terrain à Rodez et Castres

le
5
Hollande reprend ses visites sur le terrain à Rodez et Castres
Hollande reprend ses visites sur le terrain à Rodez et Castres

Après Dijon (Côte-d'Or), Rodez (Aveyron) et Castres (Tarn). Pour cause de mauvais sondages, d'affaire Cahuzac et de manifestations d'opposants au mariage homosexuel dans toute la France, le président de la République s'était fait rare sur le terrain ces derniers temps : seulement deux visites, le 30 avril aux Mureaux (Yvelines) et le 3 mai dans le Doubs. Est-ce là le signe qu'il voit poindre une amélioration de la situation ? Mercredi et jeudi, deux mois et demi après avoir inauguré la formule à Dijon, François Hollande va renouer avec les déplacements de deux jours en province.

Cette visite du chef à Rodez et Castres aura pour thème l'emploi. Avant de quitter Paris, le chef de l'Etat présidera d'ailleurs mercredi en fin de matinée à l'Elysée un séminaire sur ce sujet, auquel participeront le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ainsi que plusieurs membres du gouvernement et des «acteurs publics et privés» agissant dans le domaine.

Une table-ronde à l'usine Bosch

A Rodez, François Hollande se rendra mercredi après-midi à l'usine Bosch où il participera à une table-ronde avec les dirigeants et représentants de salariés de l'entreprise, avant une déclaration à la presse. Il visitera également le chantier du musée Soulages et dînera avec des chefs d'entreprises du département. Jeudi, il visitera l'usine Pierre Fabre de Soual, près de Castres, où il fera une allocution. Le chef de l'État sera accompagné par le ministre du Travail Michel Sapin et la ministre déléguée à la Décentralisation Anne-Marie Escoffier.

Ce nouveau type de déplacements de 48 heures en province avait été initié les 11 et 12 mars à Dijon. Objectif affiché : «Expliquer le cap» de sa politique «en prenant le temps de l'écoute, du dialogue et de la pédagogie», avait expliqué l'Elysée à l'époque. Las, la visite avait été ternie par les interpellations un peu vives de personnes mécontentes et les interventions un peu trop musclées...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le lundi 27 mai 2013 à 19:54

    Pendant sa visite dans le Doubs, impossible de circuler aux abords des lieux où il se trouvait: un dispositif de sécurité impressionnant empêchait à tous les indésirables de s'approcher. Une vingtaine de tireurs d'élites étaient même postés sur les toits environnants. Et il critiquait les déplacements de Sarko ? Il fait pire....!

  • mipolod le lundi 27 mai 2013 à 19:51

    Dialogue et pédagogie, il va lui en falloir une sacrée dose au Pépère 1er pour expliquer sa pitoyable politique économique.

  • hgourg le lundi 27 mai 2013 à 19:05

    Des Tulle-bis ... Il connait les villes de plus de 50,000 habitants ?

  • M9035148 le lundi 27 mai 2013 à 18:37

    il pourra également acheter sa confiture ....

  • frk987 le lundi 27 mai 2013 à 18:18

    Il finira par connaitre toutes les portes de service des préfectures et des mairies, notre courageux président.