Hollande repousse encore et toujours le droit de vote des étrangers

le
0
La promesse n° 50 du candidat Hollande verra-t-elle le jour ?
La promesse n° 50 du candidat Hollande verra-t-elle le jour ?

Ce n'est pas demain la veille du jour où les étrangers pourront voter aux élections locales en France. C'était une des promesses de campagne de François Hollande, la numéro 50 de ses 60 engagements : "J'accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans." Mardi matin, le président a renvoyé aux calendes grecques sa mise en oeuvre, assurant qu'un texte serait présenté "après les prochains scrutins." Lesquels ? "Autre chose à faire"Les européennes du 25 mai ? Certainement pas. Le gouvernement vient de faire voter par l'Assemblée son plan de 50 milliards d'économie et se plongera dans l'examen du projet de loi de finances rectificative au mois de juin. Au rayon société, la réforme pénale et la loi famille sont à l'approche. Alors le droit de vote des étrangers attendra. D'ailleurs, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll n'y va pas par quatre chemins dans un entretien à MetroNews. "Je pense que l'on a d'autres choses à faire avant de s'engager sur ce débat pour faire progresser l'intégration", déclare cet ami de longue date de François Hollande.Le texte pourrait-il donc être présenté après les élections régionales ? Pourquoi pas, sauf que François Hollande a annoncé mardi matin qu'elles étaient repoussées. Initialement prévues en 2015, elles n'auront pas lieu avant 2016. FicelleFrançois Hollande a le sens de la répétition, puisque ce n'est pas la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant