Hollande répond à la droite sur la sécurité des Français

le
5
    LISBONNE, 19 juillet (Reuters) - François Hollande a répondu 
mardi aux critiques de la droite sur sa capacité et celle du 
gouvernement à protéger les Français des attaques, tout en 
expliquant que le risque était présent quelles que soient les 
mesures de protection engagées. 
    "Certains nous disent : mieux vaudrait ne plus avoir d'Etat 
de droit et être en liberté. Mais nous n'aurions ni la liberté 
ni l'Etat de droit et nous aurions toujours le terrorisme", a 
déclaré le président à l'ambassade de France au Portugal, à 
Lisbonne. 
    "Que signifierait être la France si nous cédions à nos 
libertés, à nos principes, à notre ordre constitutionnel et à 
commencer par la Constitution française", s'est-il interrogé. 
    Après l'attaque qui a fait 84 morts à Nice le 14 juillet, 
François Hollande a ajouté que son "devoir" était de protéger 
les Français. 
    "Je dois assurer cette protection, même s'il y aura toujours 
des risques", a-t-il dit. "Qui peut imaginer que déployant 
autant de forces, mettant autant de moyens, il n'y aura pas 
toujours une menace ? La menace elle est là." 
    Les Français "doivent vivre et montrer cette capacité de 
résistance, cette conviction que nous sommes la France et que 
nous ne mettons pas un genou à terre alors même que l'on veut 
nous frapper", a-t-il encore déclaré. 
    François Hollande a évoqué mardi avec les dirigeants 
portugais les réformes qui doivent être examinées par les 
Européens en septembre, notamment dans les domaines de la 
sécurité. Il fera de même jeudi à Dublin. 
    Avec la relance de l'économie, l'investissement et la  
jeunesse, la protection des Européens a été affirmée comme  
priorité pour l'Europe après le vote des Britanniques en faveur  
de la sortie du Royaume-Uni de l'Union le 23 juin.   
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 il y a 5 mois

    Oui, ceux qui, comme Sarkozy ou Le Pen, parlent sans décence en ces circonstances dramatiques feraient bien pire.

  • mlaure13 il y a 5 mois

    La "tortue piquet" qui fanfaronne...le genou à terre on va le mettre mais pour mieux ti//rer entre les deux yeux...:-(((

  • M5441845 il y a 5 mois

    Globalement il nous explique qu'il ne peut rien faire. Peut être pas utile de se présenter à l'élection présidentielle alors.

  • M7166371 il y a 5 mois

    qu'il renonce à sa sécurité personnelle et on en reparlera

  • c.avion il y a 5 mois

    Pourquoi n'expulsons nous pas immédiatement tous les étrangers avec une fiche S et aussi tous les étrangers reconnu coupable d'enfreindre les lois de la République; Idem pour les étrangers revenant de ces pays (Syrie ...)pour apprendre à faire la guerre ? Pourquoi ? Qu'attend-on ?