Hollande rentre d'Australie les mains vides

le
49
Hollande rentre d'Australie les mains vides
Hollande rentre d'Australie les mains vides

Un petit tour et puis s'en va. Francois Hollande a quitté l'Australie mercredi à 7 heures locales (21 heures mardi en France). Direction la France et le conseil des ministres, reporté à jeudi pour permettre au chef de l'Etat d'être présent, après six jours passés dans le Pacifique (dont la Nouvelle Calédonie), son plus long déplacement depuis le début du quinquennat. Une première historique pour un président français qui s'est déroulée, malgré tout, dans une indifférence générale.

Fini le temps, pourtant, où les présidents français n'étaient pas les bienvenus en Australie. Pour cause, notamment, d'essais nucléaires français dans le Pacifique sud et de sabordage du Rainbow Warrior en Nouvelle Zélande, en 1985. «La France n'était pas bien vue dans cette période. La relation est aujourd'hui fluide», reconnait Laurent Fabius, qui fut Premier ministre du temps de François Mitterrand et en première ligne à l'époque. «La France est un bon ami de l'Australie», a ainsi déclaré le premier ministre Tony Abbott à l'issue de son entretien avec Francois Hollande. La page des années noires, celles de Francois Mitterrand et Jacques Chirac, est donc tournée.

26 heures sur place, aucun contrat signé

Mercredi, sur fond d'hommage aux 46 000 soldats australiens tombés pour dans le nord de la France ou en Flandre lors de la Grande guerre, le président et le Premier ministre ont affiché leurs convergences. Notamment sur la question de la lutte anti-terroriste, alors que la France et l'Australie font partie de la coalition contre Daech en Irak. Les deux pays sont également confrontés au départ de certains de leurs ressortissants pour rejoindre les jihadistes en Syrie. «Cela conduit à être encore plus mobilisés par rapport à l'information qui doit être donnée aux familles sur les dangers que représentent les sites internet et les embrigadements de ces jeunes», a insisté le président qui a prôné, outre «la vigilance», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le jeudi 27 nov 2014 à 13:22

    Il n'a pas séduit une nouvelle maîtresse là - bas. Les Australiens auraient du le garder.

  • fbordach le mardi 25 nov 2014 à 11:37

    Les mains vides mais les bourses pleines, c'est Julie qui va être contente... Ceci dit vous vous attendiez a quoi? Il est nul et son équipe de brêles ne vaut pas un pet de lapin. La tutelle c'est pour quand?

  • cachagui le lundi 24 nov 2014 à 17:13

    Les 30 glorieuses que nous n'avons pas su les uns les autres exploiter lorsqu'elles se termineraient expliquant aujourd'hui la crise economique sans précedent ,mondialement.La croissance est terminée,nous allons devoir l'accepter en partageant..!Utopie..!

  • nono67 le samedi 22 nov 2014 à 10:37

    quoii il n'avait même pas le numéro de voici dans les mains ??

  • crcri87 le vendredi 21 nov 2014 à 18:02

    Les Australiens s'y connaissent en matière de kangourous et de pingouins : il fait des bons il fait des bonds le Pierrot qui danse....

  • md24750 le vendredi 21 nov 2014 à 09:38

    Et voilà, avec les condoléances de tous les forumeurs Boursorama, (voir tous les posts) Neuneu 1er habillé pour l'hiver !

  • gletemps le jeudi 20 nov 2014 à 08:25

    300ch , ce vote ,juste avant la signature des accords trans-atlantiques, va servir les multinationales ,et personnes d'autres ,il ne faut pas rêver !

  • MAUMIC le jeudi 20 nov 2014 à 08:14

    Il a passé de bonne vacances aux frais. Mais il nous a pas manqué. C'est dommage que ce soit les contribuables qui paient

  • md24750 le jeudi 20 nov 2014 à 05:53

    Et voilà, notre incompétent notoire démasqué par les Australiens. Eux, ne s'y sont pas trompés.

  • 300CH le mercredi 19 nov 2014 à 21:37

    suite: Les juges du Palais-Royal ont jugé conforme à la constitution cette loi organique prévoyant les conditions dans lesquelles un chef de l'Etat peut être destitué par la Haute Cour, composée de l'Assemblée nationale et du Sénat constitués en Haute Cour. lien: http://pasidupes.blogspot.fr/2014/11/le-conseil-constitutionnel-autorise.html