Hollande renoue avec l'antisarkozysme

le
2
Samedi, le candidat socialiste s'en est pris au bilan sécuritaire de Nicolas Sarkozy, notamment en Corse avec «cent homicides en un quinquennat».

Tout a changé et pourtant, la campagne de François Hollande a repris comme si rien n'avait changé. En déplacement ce week-end en Corse, le candidat socialiste a repris sa route vers l'élection présidentielle. Visite d'un marché samedi matin à Ajaccio, visite d'une entreprise d'énergie solaire en fin de matinée, rencontre avec la presse locale, visite d'une entreprise de haute technologie... c'est à peine si, au détour d'une phrase lors d'un point presse, il évoque les tueries de Toulouse et de Montauban. «Nous tirerons toutes les conclusions (...) et s'il convient de renforcer tel ou tel dispositif, nous le ferons, après l'élection présidentielle», assure-t-il. Dans son équipe, l'affaire Mehra est désormais intégrée comme un événement de campagne et gérée comme tel.

François Hollande avait anticipé ce retour éventuel du thème de la sécurité dans la campagne électorale. «Si le sujet arrive, nous sommes prêts», assurait un de ses proches avant les évü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le dimanche 25 mar 2012 à 09:55

    et critiquer sarkozy, c'est interdit ? venant du Figaro, qui se la joue l'Humanité des années Marchais, comme à l"époque de l'anti-communiste primairec'est pas de la faute d'Hollande si Sarkozy est nullos et qu'il a mis la France à genoux

  • derastea le dimanche 25 mar 2012 à 09:16

    Quant on a rien, mais rien de rien a proposer, on devrait aller traire les vaches du coté de la Coréze