Hollande renonce : Manuel Valls «va très, très vite sortir de sa réserve»

le , mis à jour à 08:30
3
Hollande renonce : Manuel Valls «va très, très vite sortir de sa réserve»
Hollande renonce : Manuel Valls «va très, très vite sortir de sa réserve»

Dans la torpeur de l'été, un soutien du Premier ministre prédisait : «La partie n'est pas finie. L'affiche, à la fin, c'est un match Montebourg-Valls.» Nous y sommes ! Si Manuel Valls ne s'est pas encore exprimé - si ce n'est pour saluer « un choix difficile, mûri, grave », « le choix d'un homme dÉtat » -, nul doute qu'il se jettera dans la bataille. La déclaration de François Hollande - avec qui il a échangé par téléphone avant et après son allocution -, il l'a regardée dans son bureau de Matignon, entouré de ses plus proches collaborateurs. «Il était ému en le voyant», rapporte l'un d'eux.

 

> Direct : Renoncement de François Hollande, le jour d'après 

 

Désormais, les regards se tournent vers lui. «Il va très, très vite sortir de sa réserve», murmure-t-on dans son entourage. «Manuel ne peut pas rester comme ça, l'arme au pied», estimait dès lundi une députée PS. Cela fait un moment que le Premier ministre est convaincu que son heure est venue. Et qu'il trépigne. «Il voit Montebourg qui déboîte, Hamon qui déboîte, il va commencer à ronger son frein », glissait l'un de ses soutiens, début septembre. La semaine dernière encore, Valls assurait à ses proches n'avoir « renoncé à rien».

 

Valls fait monter la pression depuis des semaines

 

En attendant qu'il s'exprime, ses amis se font discrets. «Il faut laisser le temps de la décantation, explique l'un. C'est quand même quelque chose de fort.» Pas question non plus d'alimenter le «Valls bashing», de donner du grain à moudre à ceux qui l'accuseront d'avoir «donné le coup de pied de l'âne». Car voilà des semaines que Valls fait monter la pression.

 

Si le Premier ministre était cadenassé par les institutions de la Ve République et sa loyauté revendiquée à François Hollande, la parution du livre «Un président ne devrait pas dire ça...», mi-octobre, a complètement bouleversé la donne. Et, d'une certaine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 2 jours

    le Président qui à accentué l'inégalité entre les français: Cajolant les fonctionnaires et assimilés et les statuts spéciaux plus d'avantages , moins de temps de travail , pas de délais de carence , retraite avec meilleur calcul et plus tôt , à l'abri sous le parapluie de l'état sans risque de chômage. Laissant les salariés et entrepreneurs du privé dans la tourmente de l'économie mondialisée et leurs faisant payer la tranquillité et tous les avantages des premiers.

  • M7163258 il y a 2 jours

    Valls le seul à avoir suffisamment de "cojones" pour diriger actuellement à gauche ! Les autres sont des grandes g....les déconnectés et démagogiques...

  • M2266292 il y a 2 jours

    il est déjà sorti, ill court après depuis 4 ans