Hollande rencontre le «Mandela d'Amazonie»

le
0
Sur l'entremise de Nicolas Hulot, le président de la République doit s'entretenir mercredi soir à Rio avec le chef Raoni, qui lutte depuis trente ans pour la survie au Brésil de son peuple, les Kayapos, aujourd'hui menacée par un projet de barrage géant.

L'image, pittoresque, ne manquera pas d'être largement relayée dans les médias. À Rio, où il est présent pour la Conférence des Nations unies sur le développement durable, le chef de l'État français doit rencontrer mercredi soir Raoni Metuktire, chef des Kayapos, un des peuples autochtones de l'Amazonie brésilienne. «Raoni, c'est un Mandela d'aujourd'hui», affirme Nicolas Hulot, qui a œuvré pour ce rendez-vous. Une prestigieuse comparaison, comme pour tenter de dépasser l'image exotique de Raoni et souligner l'importance de sa lutte pour la survie des siens.

Le soutien de Nicolas Hulot au chef Raoni:

Dans un monde idéal, le combat du chef Raoni (comme celui, parallèle, du «dalaï-lama de l'Amazonie») ne devrait pas nécessiter de telles références pour être reconnu à sa juste valeur. Voilà une génération que le cacique défend la cause des Kayapos, qui vivent dans la région du Mato Grosso. En 1978, un film de Jean-Pierre Dutilleux, présenté à Cann

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant