Hollande refuse le «diktat» des écolos

le
0
Le candidat socialiste n'entend pas se voir imposer la sortie du nucléaire.

La stratégie mitterrandienne est formelle. Pour entrer à L'Élysée, le candidat socialiste doit d'abord rassembler son camp, ensuite rassembler la gauche et enfin étendre le tout à d'éventuels alliés. En passe de boucler la première étape, François Hollande se donne un peu de temps pour aborder la deuxième. «Je n'ai pas encore discuté avec les partenaires, raconte le candidat socialiste. D'abord je m'occupe de mon parti.» Les Verts patienteront.

Mercredi, le bureau national du PS a repoussé à fin novembre le dépôt des candidatures aux élections législatives alors que les listes devaient être bouclées quinze jours plus tôt. Le temps de passer en revue l'avancée des discussions avec les écologistes. Le temps surtout de remettre quelques pendules à l'heure avec Éva Joly.

Depuis la désignation de François Hollande, la candidate d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) menace de ne pas participer à un gouvernement socialiste si le PS refusait de sortir du nucléaire

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant