Hollande rappelle à l'ordre sa majorité et met en garde contre le FN

le
3
Hollande rappelle à l'ordre sa majorité et met en garde contre le FN
Hollande rappelle à l'ordre sa majorité et met en garde contre le FN

Veaux, vaches, cochons, mais pas que. François Hollande a profité de sa visite ce samedi au Salon de l'agriculture pour distiller des messages très politiques. Au terme d'une semaine marquée par le bras de fer sur la loi Macron et à un mois des élections départementales, le chef de l'Etat a appelé sa majorité à «la responsabilité» et à «la lucidité». «Il faut entendre ce que demandent les Français. Qu'est-ce qu'ils demandent ? Que le pays change, que le pays réussisse», a déclaré le président de la République.

Mardi, face à la fronde d'une partie des députés PS, son Premier ministre a été contraint de faire usage de l'article 49-3 pour faire passer le projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Hollande assume : «On allait encore passer trois mois ou quatre mois avant qu'il ne commence a produire ses effets. Je crois que ce message-là, il faut que certains l'entendent, qu'ils soient dans la majorité ou qu'ils soient dans l'opposition.»

«Il y a un moment où si les parlementaires ne font pas ce que veut le pays, il y a une forme de défiance qui s'installe», a encore prévenu le chef de l'Etat. Le sondage Ifop pour «Paris Match» publié en début de semaine, selon lequel 62% des Français seraient favorables aux mesures les plus connues de la loi Macron, semble ne pas lui avoir échappé. Pas plus que celui d'Ifop-Fiducial pour Sud Radio assurant vendredi que le Front national était en tête des intentions de vote (avec 29%, contre 27% à l'UMP-UDI et 21% au PS) pour le premier tour des départementales de mars.

Hollande met en garde contre le FN

Dans les travées du Salon de l'agriculture, François Hollande s'est inquiété d'une progression du «populisme», de «l'extrémisme» et de «la contestation de ce qui est le fondement même de la République» à l'occasion des élections de mars. Comment l'éviter ? «Il faut faire valoir des arguments, il faut surtout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le samedi 21 fév 2015 à 19:37

    Il ne devrait jamais oublié que le cofondateur du FN c'est Miteux, son père spirituel dont il a suivi les traces dans sa 1ère partie de quiquennat ; qu'elle tartuferie !

  • frk987 le samedi 21 fév 2015 à 18:20

    En tout cas une certitude entre le FN et le PS je n'hésiterais pas une minute...et je ne dois pas être le seul à penser ainsi. Dehors les socialos !!!!!!

  • frk987 le samedi 21 fév 2015 à 18:18

    T'as bonne mine...après avoir mis en place le FN en accord avec les conseils du grand Mitterrand de crier au loup en ce moment....Plus nul c'est pas croyable !!!!!