Hollande quitte La Réunion pour l'archipel des "sultans batailleurs"

le
18

par Bernard Grollier SAINT-DENIS DE LA REUNION, 22 août (Reuters) - François Hollande quitte ce vendredi La Réunion à destination de Mayotte puis de la Grande Comore, dans un archipel où les rivalités séculaires perdurent sur fond de conflit de souveraineté entre la France et son ancienne colonie. En mars 2011, Mayotte est devenue le 101e département français et le cinquième département d'outre-mer, trente-six ans après avoir refusé de suivre sur le chemin de l'indépendance ses trois voisines de l'archipel des Comores (Grande-Comore, qui abrite la capitale Moroni, Anjouan et Mohéli). Depuis, les Comores refusent de reconnaître la souveraineté française sur Mayotte et ont obtenu à plusieurs reprises la condamnation de Paris par l'Onu pour n'avoir pas respecté l'intangibilité des frontières issues de la colonisation. Les rivalités séculaires opposant les quatre îles de l'archipel dit autrefois "des sultans batailleurs" se superposent depuis cette date à un écart de développement grandissant entre le département français et l'Etat indépendant. L'instauration, en 1994, d'un visa obligatoire pour les Comoriens désirant se rendre à Mayotte a généré un flux massif d'immigration clandestine, notamment en provenance d'Anjouan, distante de 70 kilomètres seulement des côtes mahoraises. En deux décennies, les traversées nocturnes des clandestins ponctuées de naufrages ont provoqué des milliers de morts, sans que leur nombre puisse être évalué précisément. L'immigration est telle que Mayotte comptabilise près de la moitié des reconduites à la frontière de l'ensemble du territoire national. Selon les derniers données disponibles de l'Insee, la part de la population de nationalité étrangère s'est stabilisée autour de 40% de la population, contre 34,5% en 2002. Le 1er janvier dernier, Mayotte est devenue "Région ultrapériphérique de l'Union européenne", un statut qui lui permet de prétendre à d'importants fonds de développement. Sur le papier, Mayotte souffre d'un taux de chômage très élevé (19,5%) mais qui reste le plus faible des DOM. En réalité cependant, comme le note une étude récente de l'Insee, le nombre de personnes sans emploi mais qui ne font pas de démarche pour en trouver est trois fois plus important que celui des chômeurs inscrits à Pôle Emploi. LA PLUS GRANDE MATERNITÉ DE FRANCE En début de semaine, trois responsables nationaux d'ONG implantées à Mayotte (les Apprentis d'Auteuil, Médecins du Monde et le Secours catholique) ont adressé une lettre ouverte à François Hollande, déplorant que "les moyens humains et financiers aujourd'hui mobilisés par la République ne sont pas à la hauteur des besoins" mahorais. Leur courrier pointe entre autres "le manque de salles de classe obligeant à dispenser les cours en alternance, le matin ou l'après-midi" ou encore "la mortalité infantile quatre fois plus élevée qu'en métropole" dans une île qui compte en proportion quatre fois moins de médecins que la moyenne française. François Hollande, qui devait quitter La Réunion vers 09h15 (05h15 GMT), rencontrera notamment la communauté hospitalière de Mayotte. L'hôpital de Mamoudzou a la réputation d'abriter la "plus grande maternité de France" en raison du fort taux de natalité local, alimenté en partie par l'immigration clandestine. Avec un indice de fécondité de 4,1 enfants par femme (2,0 en moyenne nationale en 2012), Mayotte est le département le plus jeune de France: la moitié de la population a moins de 17 ans et demi. Le président doit également inaugurer la nouvelle aérogare de l'aéroport de Pamandzi et le centre universitaire créé en 2011. Il s'envolera samedi pour Moroni, où il participera au sommet des chefs d'Etat de la Commission de l'océan Indien (COI). Cette organisation régionale regroupe les Comores, Madagascar, l'île Maurice, les Seychelles et la France. La COI envisage de se transformer en une Communauté de l'océan Indien qui pourrait permettre l'intégration de Mayotte en son sein. Le département français n'est actuellement pas admis dans l'organisation régionale en raison de l'opposition de ses voisines. Jeudi, François Hollande a annoncé à La Réunion, première étape de son voyage dans l'océan Indien, une série de mesures pour l'emploi dans les Départements français d'Outre-mer, notamment en adaptant le pacte de responsabilité aux spécificités et difficultés des entreprises locales. (voir ID:nL5N0QR4PN ) (édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le vendredi 22 aout 2014 à 10:41

    Merci jyth01 pour votre juste collaboration.

  • jyth01 le vendredi 22 aout 2014 à 10:21

    Censuré que l'arrivée massives des fonctionnaires, avec la hausse des prix au niveau des DOM a créé une révolte des bénéficiaires des aides à l'inactivité à Mayotte? et que les mêmes revendications ont déjà eu lieu en Martinique et Guadeloupe? réduisons le nombre de fonctionnaires au strict mini (il y a l'ordi), supprimons les monopoles du transport et distribution et les prix baisserons..

  • M7403983 le vendredi 22 aout 2014 à 09:51

    Chut jyth01 : il ne faut pas le dire. Je me suis fait traiter de collabo affilié à la gestapo par un certain poulun2 hier parce que j'avais osé révélé une discussion avec ma voisine me relatant l'aisance financière de son fils dans la Gendarmerie en Guadeloupe !!

  • M7361806 le vendredi 22 aout 2014 à 09:41

    Rigolo, il serait temps de montrer que tu enas au lieu de bénir tout le monde et faire des réformes concrètes pour allèger la fiscalité

  • M2683479 le vendredi 22 aout 2014 à 09:37

    L’instruction scolaire et l’éducation en général se font dans des écoles coraniques. *Comment la polygamie est prise en compte à Mayotte par l’administration française : -Depuis l’application du RSA, qui devrait concerner 75000 allocataires, les centres d’accueil ne désemplissent pas.

  • M2683479 le vendredi 22 aout 2014 à 09:24

    Mais, puisque Mayotte nous coûte si cher, pourquoi ne pas demander au peuple français, par référendum, s’il veut conserver ce département ou s’en séparer ? Il en a le droit.

  • M2683479 le vendredi 22 aout 2014 à 09:23

    Aujourd’hui les trois autres iles souhaiteraient à leur tour devenir françaises compte-tenu des avantages qu’elles constatent à Mayotte.

  • M2683479 le vendredi 22 aout 2014 à 09:23

    En deux mots un Mahorais s’en sort bien mieux qu’un Francilien.Toute la population des îles voisines, qui avaient dit non à la France au cours d’un référendum, viennent en masse aujourd’hui accoucher à Mayotte, c’est gratuit et ça leur donne une légitimité.

  • M1765517 le vendredi 22 aout 2014 à 09:22

    Saint François, arrêtes ta générosité, la France n'en peut plus !

  • M2683479 le vendredi 22 aout 2014 à 09:20

    **Exemple : pour un homme avec trois épouses. Un couple avec 5 enfants percevra 1594,00/moisSa seconde épouse prise individuellement avec 5 enfants percevra 1449,00/moisLa troisième également : 1449,00 Soit 4492,00 euros par mois pour l’homme, ses trois femmes et ses 5 enfants.