Hollande promet une lutte implacable après la mort des policiers

le
7
 (Actualisé avec détails sur l'enquête, deux derniers 
paragraphes) 
    VERSAILLES, Yvelines, 17 juin (Reuters) - La France 
poursuivra sa lutte implacable contre le terrorisme, a promis 
vendredi François Hollande, devant les cercueils du couple de 
policiers dont les meurtres ont été revendiqués par 
l'organisation Etat islamique. 
    Le chef de l'Etat a également assuré, lors d'une cérémonie 
d'hommage à la préfecture des Yvelines, que "les violences qui 
sont commises contre les représentants de l'ordre public ne 
seront jamais impunies", après de nouveaux affrontements en 
marge de la manifestation contre la loi Travail mardi. 
    Jean-Baptiste Salvaing, commandant de police, et Jessica 
Schneider ont été tués lundi devant et à leur domicile de 
Magnanville (Yvelines) par Larossi Abballa, un homme de 25 ans 
connu de la justice antiterroriste et du renseignement français. 
    François Hollande a salué "deux fonctionnaires qui ne 
cherchaient ni gloire ni honneur mais qui faisaient leur devoir 
avec discrétion et rigueur. Deux héros du quotidien". 
    "Il nous est insupportable de penser que ces existences si 
prometteuses ont été brutalement anéanties, victimes d'un 
terroriste habité par la haine", a-t-il ajouté. 
    Le président a promis que l'Etat serait toujours aux côtés 
de leur famille. "A toutes les forces de sécurité qui nous 
protègent, je vous exprime notre soutien, notre confiance et 
notre reconnaissance", a-t-il ajouté. 
    Confirmant que les policiers et les gendarmes pourraient 
porter leur arme en dehors de leur service, même quand l'état 
d'urgence aura pris fin, il a assuré que "la France poursuivra 
son implacable lutte contre le terrorisme avec plus de 
détermination encore, en souvenir de leur sacrifice". 
    Les deux policiers ont été décorés de la Légion d'honneur 
lors de la cérémonie à laquelle participaient aussi notamment le 
Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l'Intérieur, 
Bernard Cazeneuve. 
    Le gouvernement a écarté toute faille dans le suivi du 
tueur, soulignant la difficulté de déceler le passage à l'acte 
"solitaire" en matière terroriste. 
    Dès 2011, Larossi Abballa disait vouloir partir "à la 
chasse" aux mécréants. Placé sur écoute à plusieurs reprises, il 
était toujours surveillé, lundi, quand il a revendiqué le double 
assassinat.   
    De source proche de l'enquête, on confirme vendredi soir 
qu'un lien existe entre Abballa et Sid Ahmed Ghlam, un étudiant 
franco-algérien soupçonné d'avoir préparé un attentat contre une 
église et d'avoir tué une jeune femme, Aurélie Châtelain, à 
Villejuif en avril 2015. 
    Selon un signalement reçu fin avril 2015 par la Sécurité 
publique des Yvelines, Abballa a été aperçu dans une camionnette 
en compagnie d'un homme qui a été mis en cause par la suite dans 
le dossier Ghlam, auquel il aurait apporté une aide logistique, 
dit-on de même source, confirmant une information révélée par 
RTL.  
 
 (Service France; édité par Yves Clarisse et Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR il y a 6 mois

    pfff déjà entendu oui en Belgique il travail mince il n est pas en Belgique

  • M8354217 il y a 6 mois

    Etre decore par ce gouvernement est une insulte

  • M8354217 il y a 6 mois

    Les discours de hollande sont insupportables alors que lui et ses amis sont les grands responsables de la situation. 35 ans de demagogie a casser du "fl.ic" a traiter leurs opposants de reac quand ce n etait pas de quasi fa.cho.Dehors les traitres a la France

  • nayara10 il y a 6 mois

    Le déni de fasciés est en progression .Mes petits enfants me le font régulièrement savoir .Il y a-t-ils des pilules pour noicir la peau ..On pourra considérer mes descendants comme des albinos dans les années à venir ... ...

  • 72805271 il y a 6 mois

    Qu'il se casse, une partie du problème sera réglé. Il parle, il parle mais il ne fait rien. Les individus en question avaient été condamnés à 5 ans de prison en 2013 et ils sont dehors début 2016. Pour bonne conduite?

  • 2445joye il y a 6 mois

    Et pourquoi les forces de l'ordre auraient le droit de porter une arme en dehors de leur service et pas moi ? Dès lors que l'Etat est incapable d'assurer notre sécurité, l'autodéfense est assimilable à la légitime défense..

  • nayara10 il y a 6 mois

    Le Mourir Ensemble est plus vécu au quotidien que le Vivre Ensemble...