Hollande promet un accord sur le climat aux victimes d'un typhon

le
3

GUIUAN, Philippines, 27 février (Reuters) - François Hollande est allé vendredi à la rencontre des victimes d'un cyclone très meurtrier sur une île des Philippines, à qui il a promis de parvenir à un accord mondial lors de la conférence sur le climat de la fin de l'année à Paris. Le président français a visité Guiuan, une ville de pêcheurs située dans l'est de l'archipel où le passage du typhon Haiyan, le 8 novembre 2013. La phénomène avait provoqué la mort de plus de 6.300 Philippins et un million de sans-abris, dont beaucoup vivent encore sous des tentes et des abris de fortune. "Je suis venu ici, chez vous, à Guiuan, pour montrer au monde entier ce qu'avait été le désastre, le typhon que vous avez subi, vos maisons détruites, votre port de pêche abîmé, votre église effondrée, votre marché dévasté", a déclaré le chef de l'Etat devant des habitants. Le chef de l'Etat a promis de parvenir, en décembre à Paris, à l'accord contraignant qu'il appelle de ses voeux pour contenir le réchauffement de la planète. "Je vous promets que nous réussirons à Paris", a-t-il dit en anglais. "Quand je l'ouvrirai, cette conférence, je verrai vos visages", a-t-il aussi déclaré. Si c'est un succès, "je reverrai vos visages et je vous dirai que nous avons agi au nom du monde et de votre commune pour ne plus jamais revoir ce que vous avez vécu." La veille à Manille, le président français avait lancé un appel à aider les pays pauvres à faire face aux dérèglements climatiques dans la perspective du sommet de la Cop 21. ID:nL5N0W03OZ Selon des spécialistes du climat, les typhons comme Haiyan sont liés au réchauffement de la planète et pourraient augmenter en nombre et en intensité dans les années qui viennent. Premier président français à visiter les Philippines depuis 1947, François Hollande a passé plus d'une heure à se promener dans Guiuan, où il s'est entretenu avec les autorités et des pêcheurs locaux. Il a annoncé que la France fournirait aux Philippines une aide d'environ 50 millions d'euros (56 millions de dollars) pour des projets de prévention des catastrophes liées à la montée des eaux. (Roli Ng, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 27 fév 2015 à 14:38

    Les contribuables de France et de Navarre à vos deniers.

  • M2683479 le vendredi 27 fév 2015 à 13:11

    ça coute pas cher c'est l'état qui paye

  • pbenard6 le vendredi 27 fév 2015 à 12:58

    et encore une promesse qui ne sera pas tenue, mais ça ne mange pas de pain!