Hollande promet des décisions sur le compétitivité en novembre

le
1
FRANÇOIS HOLLANDE PROMET DES ANNONCES SUR LA COMPÉTITIVITÉ EN NOVEMBRE
FRANÇOIS HOLLANDE PROMET DES ANNONCES SUR LA COMPÉTITIVITÉ EN NOVEMBRE

PARIS (Reuters) - Des décisions seront prises en novembre sur tous les aspects de la compétitivité et les mesures qui en découleront seront étalées sur "pas trop longtemps", a dit François Hollande lundi.

L'exécutif est sous pression des entreprises pour baisser le coût du travail, qui n'est selon lui qu'une des facettes du problème de compétitivité de la France, mis en lumière par un recul de ses parts de marché plus net que chez certains voisins.

"Il y a des mesures à prendre, dans tous les domaines de la compétitivité, y compris sur le coût du travail", a dit le président français lors d'une conférence de presse. "Des mesures devront être prises, qui devront être étalées dans le temps, pas trop longtemps."

La durée sur laquelle le coût du travail sera abaissé est l'un des principaux éléments du débat entre le gouvernement et les chefs d'entreprise, avec l'ampleur de cette baisse, l'exécutif ayant rejeté le concept de "choc de compétitivité" pour lui préférer celui de "trajectoire".

Pour répondre au "défi" de la compétitivité, il faut prendre le problème dans toutes ses dimensions, a ajouté François Hollande : "partir de l'éducation, jusqu'au logement en passant par les services publics, l'innovation, la recherche, l'investissement et par le coût du travail".

"Tout est mis sur la table", a-t-il poursuivi, en promettant "des décisions dès le mois de novembre dans tous les domaines de la compétitivité".

François Hollande s'exprimait après une rencontre avec les dirigeants du FMI, de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale du commerce, de l'OCDE et de l'Organisation internationale du Travail, au siège parisien de l'OCDE.

Les dirigeants des plus grandes entreprises privées françaises ont demandé au gouvernement de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d'euros sur deux ans en relevant la TVA et en réalisant des économies, un montant que le gouvernement ne juge pas possible sans tuer l'espoir de reprise économique.

La prochaine grande étape du débat sur la compétitivité sera la remise du rapport de Louis Gallois sur le sujet le 5 novembre, qui sera suivie le lendemain d'un séminaire gouvernemental devant déboucher sur des "orientations".

Jean-Baptiste Vey et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le lundi 29 oct 2012 à 15:58

    réduction du train de vie de l'état et des politiques, non je rêve, ce ne serait pas raisonnable.