Hollande promet de tout faire pour limiter la casse à PSA

le
4
FRANÇOIS HOLLANDE PROMET DE TOUT FAIRE POUR LIMITER LES SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ PSA
FRANÇOIS HOLLANDE PROMET DE TOUT FAIRE POUR LIMITER LES SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ PSA

RENNES (Reuters) - François Hollande a promis mardi à une délégation de syndicalistes de PSA qu'il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour limiter les suppressions de postes dans le groupe automobile en cours de restructuration.

Le chef de l'Etat a profité d'un déplacement à Rennes, où se tient un salon de l'élevage, pour rencontrer 14 employés de PSA dans une salle de l'aéroport Saint-Jacques, quelques heures après la remise du rapport d'un expert mandaté par le gouvernement sur la restructuration du groupe.

"Je leur ai dit que nous allons les soutenir dans toutes les négociations qui pourront avoir lieu, faire en sorte qu'il y ait moins d'emplois qui soient supprimés et que nous puissions aussi permettre des reconversions", a-t-il indiqué à des journalistes.

François Hollande a également insisté sur "la nécessité qu'il y ait sur Rennes un véhicule qui puisse être produit avec les volumes suffisants à partir de 2016 pour pérenniser le site", une promesse déjà faite par PSA Peugeot Citroën.

L'expert Emmanuel Sartorius s'est montré mardi très critique sur la stratégie du groupe, même s'il a admis dans son rapport la nécessité d'un plan de restructuration et jugé inévitable la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois.

Mis en difficulté par la crise et des surcapacités manifestes en Europe, son premier marché, PSA a annoncé le 12 juillet la suppression de 8.000 postes en France et notamment une réduction de l'activité sur son site de Rennes.

HOLLANDE VEUT "MENER LA BATAILLE"

Le chef de l'Etat a repris le ton martial qui était le sien lors de son entretien dimanche soir sur le journal de TF1.

"Je suis là pour mener la bataille, mais la bataille je ne la fais pas contre d'autres, mais pour la France, pour l'agriculture et l'élevage, pour l'emploi", a-t-il dit.

"L'agenda que je porte, c'est le redressement, c'est le redressement de la production industrielle comme la production agricole", a-t-il ajouté.

François Hollande doit prononcer un discours en fin d'après-midi devant le salon de l'élevage dans lequel il devrait annoncer des mesures pour permettre aux éleveurs de faire face aux fluctuations des cours des matières premières.

La "déambulation" du chef de l'Etat à travers les stands a déclenché une joyeuse bousculade avec de nombreuses personnes sollicitant des autographes ou des photos, un enthousiasme difficilement maîtrisé par le service d'ordre.

Les critiques n'ont guère fusé, mis à part quelques rares "Vive Sarkozy" ou "Pour Sarkozy, hip hip hourra" lancés.

Avant de s'envoler pour Paris où il assistera ce mardi soir au match de l'équipe de France de football contre la Biélorussie, le président doit aussi rencontrer une délégation de syndicats du groupe volailler Doux.

Le tribunal de commerce de Quimper (Finistère) a accepté lundi les offres de reprises partielles ou totales de sept des dix sites du pôle "frais" du groupe, une décision qui sauve seulement 721 emplois en CDI sur les 1.620 concernés.

Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fan42 le mardi 11 sept 2012 à 18:12

    embargo imbécile avec l' Iran / résultat 400 000 véhicules d'exportations dans ce pays qui passent a la trappe pour PSA ! extraordinaie conner ie de la diplomatie française. Et qu' entends t'on ? des insultes sur la famille peugeot qui elle a su/voulu garder la production en france et du boulot pour nos ouvriers. c'est le monde à l'envers ... UM ps dé ga ge !

  • M6486201 le mardi 11 sept 2012 à 17:31

    le PS un exemple pour tous, un exdélinquant autoproclamé va remplacer une première secrétaire élue en trichant!!!! ET CELA DONNE DES LEÇONS A TOUT LE MONDE!!!!

  • bigot8 le mardi 11 sept 2012 à 17:29

    traduction : je m en bats les kouilles

  • dcouplet le mardi 11 sept 2012 à 17:28

    et pour les emplois supprimés dans les petites entreprises, il ne fait rien ?