Hollande promet à Kaboul un retrait "ordonné" d'Afghanistan

le
21
Hollande promet à Kaboul un retrait "ordonné" d'Afghanistan
Hollande promet à Kaboul un retrait "ordonné" d'Afghanistan

KABOUL (Reuters) - François Hollande a réaffirmé vendredi lors d'une brève visite surprise en Afghanistan sa volonté de retirer cette année les troupes combattantes françaises stationnées dans le pays, que Paris continuera d'aider ensuite "sous d'autres formes".

Le nouveau président de la République, chef des armées, est resté environ huit heures sur le sol afghan, où il a rencontré des soldats, déjeuné avec son homologue afghan Hamid Karzaï, et rencontré la communauté française.

Le départ "non négociable" des quelque 3.400 soldats français encore en Afghanistan "sera ordonné et coordonné (...) en bonne intelligence avec nos alliés", a déclaré François Hollande sur la base de Nijrab, dans la vallée de la Kapisa.

Ce retrait commencera par celui des troupes combattantes, qui sera achevé avant la fin de l'année et concernera 2.000 personnes, a-t-il ensuite précisé lors d'une conférence de presse commune avec Hamid Karzaï à Kaboul.

"Fin 2012, il n'y aura plus de troupes combattantes", a-t-il dit. "Nous rapatrierons 2.000 personnes."

Des militaires français resteront sur place pendant quelques mois en 2013 pour gérer le rapatriement du matériel, a ajouté François Hollande, qui avait déjà rencontré Hamid Karzaï au sommet de l'Otan de Chicago le week-end dernier.

La France restera ensuite en Afghanistan pour développer une coopération économique et culturelle et aider les Afghans, notamment dans les domaines de la santé, de l'éducation et du logement, a dit François Hollande.

"Nous voulons que la France reste en Afghanistan mais différemment du passé", a-t-il dit.

Loin d'être un abandon, "ce sera une poursuite et un engagement supplémentaire, mais sous d'autres formes", a-t-il insisté lors d'une rencontre avec la communauté française.

Le chef de l'Etat a aussi répondu à l'inquiétude exprimée par certains militaires quant à un retrait massif d'hommes dans un délai aussi court, qui pose des questions de sécurité.

"Le retrait ne sera pas facile à organiser, nous devons prendre toutes les précautions", a-t-il dit. "Ma mission est que la France ne regarde pas l'Afghanistan comme une zone de danger ou de risque, ou de drames mais comme (un pays) qui mérite bien d'avoir à un moment l'espoir pour sa population".

Lors de sa courte visite sur la base de Nijrab, où il a écouté une Marseillaise a cappella, François Hollande a insisté sur l'utilité de la présence militaire française.

"Le temps de la souveraineté afghane est venu", a-t-il dit. "La menace terroriste qui visait notre territoire, sans avoir totalement disparu, a été en partie jugulée".

HOMMAGE AUX SOLDATS TUÉS

François Hollande était accompagné du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et du chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud. Cette visite avait été préparée lors d'un Conseil de défense restreint, mercredi à l'Elysée.

Arrivé à Kaboul en début de matinée, le chef de l'Etat s'est d'abord rendu en hélicoptère à Nijrab. Devant les militaires de la base, il a rendu hommage aux 83 soldats français tombés en Afghanistan, où la France est présente depuis 2001.

Il avait officialisé le retrait français lors du sommet de l'Otan de Chicago. Les alliés de la France vont aussi quitter l'Afghanistan mais leur retrait sera étalé jusqu'en 2014.

La France sera présente au-delà de 2012 pour aider au rapatriement du matériel mais aussi dans le cadre de missions de formation de l'armée afghane, tel que prévu dans le traité d'amitié et de coopération signé en janvier entre les autorités afghanes et l'ex-président Nicolas Sarkozy. Ce texte doit encore être ratifié par l'Assemblée nationale française.

La droite française a critiqué le retrait anticipé des troupes françaises, plus rapide que ce qu'avait prévu l'ancien locataire de l'Elysée.

"Je constate avec plaisir que le président Hollande reprend les mots 'ordonné' et 'coordonné', a toutefois déclaré sur BFM-TV l'ancien ministre de la Défense, Gérard Longuet. "M. Hollande met de l'eau dans son vin, je ne m'en plaindrai pas".

Le Parti socialiste s'est dit satisfait. "La méthode de François Hollande sur la scène internationale, c'est le respect et la fermeté", a déclaré Harlem Désir, numéro deux du parti, lors d'un point de presse.

Ce voyage en Afghanistan poursuit une séquence internationale riche pour le nouveau président qui s'est rendu à Berlin dès le jour de son investiture, le 15 mai, puis quatre jours aux Etats-Unis pour des sommets du G8 et de l'Otan, et enfin à Bruxelles mercredi pour un Conseil européen informel.

Rob Taylor avec pool à Kaboul, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Y

ves Clarisse et Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1961G le vendredi 25 mai 2012 à 18:20

    hollande mêne la politique de sarkozy en afghanistan ,il y'a peu de différence entre la gauche et la droite.hollande peut dire simplement que c'est un échec et que la france repart sans résultat .

  • ledouxpi le vendredi 25 mai 2012 à 17:44

    combien va couter le retrait du materiel et des troupes la france n'est pas équipée pour ce type de déménagement......à savoir l'avion qui peut transporter le matériel "antonov" coute 30.000 euros l'heure de vol ....et le reste je n'en parle meme pas.

  • baljo le vendredi 25 mai 2012 à 16:53

    Feradur, tu as parfaitement raison 89 morts pour rien si ce n'est pour l'égo français. Tirons nous vite de ce guêpier où nous avons aucuns intérêt, ça fera des économies que tout le monde ici demande. Quand aux critiques sur notre président, si elles sont légitimes elles n'en sont pas moins insignifiantes sur le fond. Le but étant d'émettre un bruit de fond parasite. Le message et les actions du gouvernement n'en sont pas affectés.

  • plumm le vendredi 25 mai 2012 à 16:49

    "le temps de la souveraineté afghane est venu" : bravo M. Hollande! mais quid de la souveraineté française?

  • Feradur le vendredi 25 mai 2012 à 16:08

    Bordo 40 pompes pour manque de considération envers Feradur. Et sans nana dessous SVP.J'espére que tu as compris cela en 2008 déja. Non !! Moi j'ai beaucoup de respect pour les 89 soldats dont une grande partie étaient pére de famille. On aurait jamais dû y aller.

  • JJYYBB le vendredi 25 mai 2012 à 14:07

    meme si on est pas ok on respect les personnes car pour moi les m e r d e sont ceux qui ne respect pas les autres

  • M9903502 le vendredi 25 mai 2012 à 13:34

    et bien bordo que vous arrive t il? un peu trop de vin ce midi? il faut vous mettre à l'eau!!!

  • M9903502 le vendredi 25 mai 2012 à 13:32

    et oui le sarko one drolement utile tout compte APRES AVOIR TANT CRITIQUE il doit se rendre compte qu'il y a des avantages MAIS BON pensons aux hommes qui vont rester et se faire tuer comme des mouchessoit on reste soit on part mais pas un peu des deux

  • bordo le vendredi 25 mai 2012 à 13:29

    Silence bonnes gens ! Feradur parle, Feradur sait ! Il sait mieux que nous, mieux que nos dirigeants d'hier et d'aujourd'hui, mieux que tout le monde. Feradur, véritable oracle est nuit et jour consulté par les dirigeants de la planète. Gloire à Feradur ! Gloire à Feradur, celui qui sait !

  • Feradur le vendredi 25 mai 2012 à 13:07

    L'occident a perdu la guerre en Afghanistan. C'est clair. Que sommes nous allé faire là bas ??? aux ordres des américains. Toutes les armées fichent le camps. Qu'on laisse le pays aux talibans et qu'on asséche leurs revenu en brûlant leurs champs de pavots. Si le pays doit changer ce sera de l'intérieur. Bref notre bilan 89 morts...pour rien.