Hollande prêt à s'affranchir de la primaire

le
2
Hollande prêt à s'affranchir de la primaire
Hollande prêt à s'affranchir de la primaire

Pour éviter les embouteillages ce matin, mieux vaut ne pas passer par la rue de Solférino. Car il y aura foule devant les grilles du siège parisien du PS, qui abrite la haute autorité éthique chargée de superviser l'organisation de la primaire de gauche. Parmi ceux qui viendront déposer leur dossier (le guichet restera ouvert jusqu'au 15 décembre), Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Jean-Luc Bennahmias, François de Rugy, Pierre Larrouturou, Régis Passerieux, sans compter d'illustres inconnus comme Maxime Legrand, jeune chef d'entreprise, portant beau le nœud papillon, dont le programme prévoit que plus personne en France ne vive en dessous du seuil de pauvreté. Et la liste des postulants n'est pas close...

 

Mais inutile de guetter François Hollande : le président n'a pas prévu de traverser la Seine ce jour pour déposer sa candidature à la primaire. Et probablement ne la déposera-t-il jamais, même dans l'hypothèse, désormais plus que probable, où il déciderait de postuler pour un second mandat présidentiel.

 

Enjamber la primaire : ce cas de figure ouvertement évoqué ces derniers jours par les proches du chef de l'Etat, comme le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, hérisse au plus haut point tous ceux qui rêvent de battre le président dans ce combat singulier.

 

Certains redoutent une révolte

 

L'avocat Montebourg menace de porter plainte, le député Hamon s'offusque en évoquant un « ultime reniement ». « C'est une construction, c'est infaisable », tonne Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, fâché avec Hollande depuis la parution de son livre de confidences. « Il n'y a pas de processus plus démocratique que la primaire », juge un haut responsable socialiste. Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, qui avait cru comprendre lors d'une conversation téléphonique à la veille du conseil national du 2 octobre que François ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • UBOAT il y a une semaine

    Ce type est pathétique. C'est réellement un grand malade.

  • M140210 il y a une semaine

    Ah, ah, ah, le cirque commence ailleurs que dans la rue du même nom.