Hollande prêt à équiper la faible armée libanaise

le
0
Le président français, qui est en visite en Arabie saoudite, a évoqué dimanche avec le roi Abdallah les crises du Proche-Orient.

Envoyé spécial à Riyad (Arabie Saoudite)

Diplomatiquement, François Hollande avait commencé son année 2013 par un voyage aux Émirats arabes unis. Il la finit par une visite officielle en Arabie saoudite. Le message est clair: la France va continuer à s'investir politiquement dans le Golfe, à un moment où les États-Unis semblent vouloir se dégager partiellement d'un Moyen-Orient devenu, pour eux, lassant à force d'être compliqué. Depuis le pacte du Quincy, l'Amérique s'est imposée comme le grand frère et l'allié privilégié de la dynastie saoudienne. Lorsqu'en février 1945, de retour de la conférence de Yalta, le président Roosevelt reçut, à bord de son croiseur USS Quincy, le roi Ibn Séoud, il conclut avec lui un pacte stratégique: en échange de la protection militaire américaine contre toute agression extérieure, il ob...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant