Hollande presse le Panama de collaborer avec le fisc français

le
0
    PARIS, 8 avril (Reuters) - François Hollande a exhorté 
vendredi le Panama, lors d'une conversation téléphonique avec 
son homologue Juan Carlos Varela, à collaborer avec le fisc 
français après les révélations dans le cadre des "Panama 
papers", a annoncé l'Elysée. 
    "Le président a vivement encouragé le Panama à répondre aux 
demandes d'informations des autorités fiscales françaises", 
peut-on lire dans un communiqué de la présidence française. 
    Lors de cette conversation, le chef de l'Etat français a 
précisé à son interlocuteur les raisons qui ont conduit Paris à 
réinscrire le Panama sur sa "liste noire" des Etats non 
coopératifs en matière fiscale. 
    François Hollande "lui a précisé les raisons qui ont 
justifié la réinscription du Panama sur la liste française des 
Etats et territoires non-coopératifs (ETNC)", lit-on dans le 
communiqué. 
    La France avait retiré le Panama de la liste des paradis 
fiscaux le 1er janvier 2012. 
    Ce petit pays d'Amérique centrale, au coeur d'un scandale 
portant sur un système présumé d'évasion fiscale à l'échelle 
mondiale, a menacé mardi la France de représailles en cas 
d'inscription sur une "liste noire". 
    Le secrétaire général de la présidence du Panama, Alvaro Ale 
man, a assuré à cette occasion que le gouvernement panaméen 
était prêt à coopérer avec toute enquête ouverte dans le cadre 
des "Panama papers".   
    Lundi, au lendemain des premières révélations, le parquet 
national financier (PNF) a ouvert une enquête pour blanchiment 
de fraudes fiscales aggravées destinée à poursuivre des Français 
qui pourraient avoir dissimulé des avoirs au fisc.  
    François Hollande "a par ailleurs confirmé que la France 
avait demandé la tenue la semaine prochaine d'une réunion des 
experts de haut niveau de l'OCDE pour travailler à une action 
coordonnée des administrations fiscales", dit l'Elysée.  
 
 (Simon Carraud, édité par Guy Kerivel) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant