Hollande : Président normal, propos normaux ?

le
0
Hollande : Président normal, propos normaux ?
Hollande : Président normal, propos normaux ?

Les punchlines de François Hollande sur le petit monde du ballon rond tournent en boucle sur les réseaux sociaux et sur les plateaux TV. S'il est légitime de s'étonner de leur teneur venant du chef de l'Etat, dont on escompte un peu de hauteur à défaut d'une vision, ils n'ont en revanche rien de surprenant venant d'un politique dont on découvre de plus en plus la véritable signification de son profil de " président normal ". Et donc de l'immense déception qu'il suscite...

François Hollande fait l'actu foot en ce jour de trêve internationale. Le livre Un président ne devrait pas dire cela, rédigé par deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui sort demain, commence à fuiter, et les réflexions du chef de l'Etat sur le foot sont parmi les plus reprises en ce beau mercredi ensoleillé. Naturellement, ces saillies distillées avec régularité dans les médias font désormais apparemment le sel de l'actualité et des fils d'info en continu, au point de se demander légitiment si nos dirigeants ne les lâchent pas volontairement dans l'espoir de manipuler les alcôves du off. Toutefois, il serait risible de réduire ce buzz en partie artificiel à une banale affaire de storytelling. Depuis longtemps, le sport préféré des Français est l'assurance d'occuper l'espace médiatique et des #hashtags, y compris dans le registre politique, car il en dit beaucoup sur l'air du temps, le bruit et les odeurs.

Contradictions de l'exécutif


D'abord, beaucoup s'étonnent encore malgré tout, surtout de la part d'un Président de gauche, de la tonalité des citations qui circulent. En particulier de la part d'un François Hollande qui aime d'habitude se draper d'une certaine distinction de fin connaisseur en matière de football, par exemple en opposant son Red Star " populaire " au PSG bling bling de son ennemi intime, Nicolas Sarkozy. Le fond comme la forme donnent cette fois au contraire l'impression d'un banal clash lors de l'After Foot. Outre la loghorrée très " café du commerce ", - cependant tout le monde à la droit de se (re)lâcher après une heure de réunion avec Le Drihan-, les cibles de ses attaques, les joueurs en bleu, et principalement issus de l'immigration, relèvent presque d'un revirement idéologique.


De ce point de vue, d'ailleurs, l'ouvrage en question semble d'abord révéler les contradictions autour desquels l'exécutif semble se contorsionner, puisqu'après avoir dénoncé "une communautarisation, une segmentation, une ethnicisation" de l'équipe de France (nous sommes en 2012), quelques pages plus loin le même personnage rappelle que "La gauche ne peut pas…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant