Hollande préfère le changement à l'"insurrection" de Mélenchon

le
0

PARIS (Reuters) - François Hollande a laissé entendre dimanche qu'il préférait que l'élection présidentielle donne lieu à un "changement" plutôt qu'à l'"insurrection" que Jean-Luc Mélenchon appelle de ses voeux.

Lors d'un discours dimanche après-midi sur la place de la Bastille, à Paris, le candidat du Front de gauche a considéré que l'élection présidentielle dont le premier tour est dans 35 jours devrait ressembler à une "insurrection civique".

Le candidat socialiste n'a pas tardé à réagir à ses propos.

"Il y a une volonté dans notre pays qui doit se lever à l'occasion du scrutin qui arrive. Il s'agit de changer de président, de politique, de perspective, de majorité, d'espoir", a dit François Hollande à la presse avant un discours sur la culture au Cirque d'hiver.

"Je veux que cette élection soit pleine, c'est-à-dire qu'elle permettre non pas simplement l'expression d'une colère légitime, une volonté de crier à un moment son exaspération mais une capacité à faire changer le pays, c'est là la mission qui m'a été confiée", a-t-il ajouté. "Moi, je ne dois pas faire je ne sais quel mouvement, je dois permettre le changement".

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant