Hollande plaide pour une zone tampon entre la Syrie et Turquie

le
1
Hollande plaide pour une zone tampon entre la Syrie et Turquie
Hollande plaide pour une zone tampon entre la Syrie et Turquie

A côté de l'intervention militaire, les discussions diplomatiques battent leur plein pour tenter d'enrayer l'avancée des jihadistes. Alors que de nouvelles frappes aériennes ont été déclenchées ce mercredi matin sur les positions islamistes aux abords de Kobané, ville kurde de Syrie proche de la frontière turque, François Hollande s'est entretenu avec son homologue turc. Lors de son entretien téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan, le président de la République a plaidé pour  la création «zone tampon entre la Syrie et la Turquie pour accueillir et protéger les personnes déplacées.»

C'est ce qu'a fait savoir les services de l'Elysée, qui a ajouté : «Le président de la République a insisté sur la nécessité d'éviter le massacre des populations au Nord de la Syrie. Il a apporté son soutien à l'idée avancée par le président Erdogan» concernant la zone tampon. 

QUESTION DU JOUR. Faut -il envoyer des troupes au sol ?

Erdogan souhaite ainsi protéger les secteurs tenus par l'opposition modérée au président syrien Bachar al-Assad et les populations qui fuient la guerre civile dans leur pays. Selon lui, le nombre de réfugiés syriens de la région de Kobané accueillis en Turquie depuis le début de l'offensive du groupe Daech a atteint la barre des 200 000.

Le cas de l'Irak aussi évoqué

Le parlement turc a donné le 2 octobre son feu vert formel au gouvernement islamo-conservateur en vue d'une intervention militaire en Syrie et en Irak contre les islamistes radicaux. Mais pour le moment, rien ne se passe. Nombre d'observateurs dénoncent l'ambiguïté d'Ankara, soupçonné de ne pas vouloir venir en aide aux combattants kurdes qu'elle considère comme des terroristes. Une situation qui a provoqué de violentes émeutes en Turquie, sévèrement réprimées.  

Erdogan et Hollande ont aussi évoqué la situation en Irak. Ils «ont rappelé leur soutien à l'action menée par les combattants engagés dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 8 oct 2014 à 17:19

    Il est vrai qu'il est le roi du cache-tampon.