Hollande pense encore pouvoir jouer sa carte

le
0
En hausse dans les sondages, l'ex-patron du PS devient l'outsider des primaires.

À son tour. Après Martine Aubry et Ségolène Royal jeudi, François Hollande présente aujourd'hui ses vœux pour 2011 depuis son fief de Tulle en Corrèze. «Je ne vais pas les instrumentaliser», promet-il dans une critique en creux de ses deux concurrentes pour l'investiture socialiste. En présence du préfet de région et de Bernadette Chirac, François Hollande promet un discours «consensuel». «Je vais montrer quelle est la logique de mon action en Corrèze en insistant sur l'innovation. Il n'y aura pas d'attaques politiques contre le gouvernement», assure-t-il. Ce n'est pas le moment. Et puis, explique-t-il, «j'ai conscience que la responsabilité corrézienne ne me donne pas une dimension nationale».

Depuis la rentrée de septembre, l'ancien premier secrétaire du PS est l'homme qui monte. Celui qui commence à être comparé au Jacques Chirac de 1995, parti de très loin derrière Édouard Balladur avant de finalement réussir à s'imposer. François Hollande n'en est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant