Hollande pas surpris par les prévisions de croissance de l'UE

le
0
Hollande pas surpris par les prévisions de croissance de l'UE
Hollande pas surpris par les prévisions de croissance de l'UE

TULLE, Corrèze (Reuters) - François Hollande a déclaré ne pas être surpris par les prévisions de croissance pour la France annoncées vendredi par la Commission européenne, qui sont inférieures à celles anticipées par le président élu et le gouvernement sortant.

Selon Bruxelles, le produit intérieur brut de la France croîtrait de 0,5% en 2012, soit le chiffre figurant dans le programme de François Hollande, et de 1,3% en 2013, contre 1,7% pour le programme socialiste.

La Commission européenne anticipe par ailleurs un déficit public de la France à 4,2% l'an prochain alors que l'objectif affiché par le président élu est de 3%.

"J'ai demandé une évaluation par la Cour des comptes de la réalité budgétaire de notre pays", a rappelé François Hollande dans son fief de Tulle (Corrèze). "Je savais déjà depuis plusieurs semaines qu'il y avait une dégradation plus grande que le gouvernement sortant ne le disait de nos comptes publics", a-t-il ajouté en réponse à des questions de la presse.

"Nous en avons confirmation et ça méritera d'être regardé, analysé. J'attends le rapport de la Cour des comptes pour ensuite prendre les décisions qui s'imposeront".

Valérie Pécresse, ministre du Budget du gouvernement sortant, fait une analyse différente des prévisions de Bruxelles, qu'elle interprète comme "un avertissement contre les promesses inconsidérées de François Hollande".

Les prévisions de la Commission européenne sont "très proches de celles du gouvernement", dit-elle dans un communiqué. "Elles témoignent de la crédibilité de la politique économique et budgétaire du gouvernement, qui permettait d'atteindre en 2016 l'équilibre des comptes publics", ajoute-elle.

Le gouvernement de François Fillon avait relevé en mars sa prévision de croissance à 0,7% pour 2012, contre 0,5% auparavant, et abaissé celle de l'an prochain à 1,75% contre 2,0% précédemment. En 2011, la France a connu une croissance de 1,7%.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit pour la France 0,2% de croissance en 2012 et 1,0% en 2013. L'OCDE projette pour sa part 0,3% et 1,5% respectivement.

François Hollande a prévu dans son programme un retour à l'équilibre des comptes publics en 2017, à la fin de son quinquennat.

François Fillon a présenté jeudi la démission de son gouvernement. La passation de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et le président élu aura lieu mardi. La composition du gouvernement devrait être dévoilée le lendemain.

Régis Duvignau, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant