Hollande : pas «d'autorisation de manifester» si les «biens et les personnes» sont menacés

le , mis à jour à 14:06
3
Hollande : pas «d'autorisation de manifester» si les «biens et les personnes» sont menacés
Hollande : pas «d'autorisation de manifester» si les «biens et les personnes» sont menacés

Après Manuel Valls, qui a, mercredi matin, appelé la CGT à «ne plus organiser» de manifestations dans la capitale, c'est François Hollande qui accentue ce propos en rappelant à l'ordre le syndicat sans le nommer. Le chef de l'Etat a annoncé en Conseil des ministres qu'il n'y aurait plus d'autorisation de manifester si la préservation des «biens et des personnes» ne pouvait être «garantie».

 

«A un moment où la France accueille l'Euro, où elle fait face au terrorisme, il ne pourra plus y avoir d'autorisation de manifester si les conditions de la préservation des biens et des personnes et des biens publics ne sont pas garantis», a déclaré le chef de l'Etat selon les propos rapportés par le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, au lendemain de nouvelles violences lors d'une manifestation à Paris contre la Loi Travail.

 

Toujours selon Stéphane Le Foll, le chef de l'Etat, rappelant «ce qui s'est passé à l'hôpital Necker», a toutefois précisé qu'«il ne s'agit pas d'une mesure générale et que chaque demande de manifestation sera regardée au cas par cas». Et de souligner : «nous sommes dans un Etat de droit et de liberté, liberté de manifestation, droit de grève, et le président de la République a rappelé qu'il avait toujours veillé à les respecter».

 

«Alors qu'on interdise l'Euro», s'agace Mailly

 

Les déclarations du président ont fait réagir le patron de FO. «Alors qu'on interdise l'Euro puisqu'il y a également des violences», s'est agacé Jean-Claude Mailly.  «Nous condamnons les violences» intervenues en marge de la manifestation contre la loi travail mardi. «Les organisations syndicales font leur travail dans les cortèges. Ce qui se passe en dehors de manifestations c'est de la responsabilité des pouvoirs publics», a-t-il dit à l'AFP 

 

Un peu plus tôt, sur France Info, il avait estimé que Manuel Valls avait aussi «tenu des propos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 9 mois

    Les exactions perpétrées par les hooligans et les dégradations des casseurs dans les manifs sont des troubles à l'ordre public. Conclusion il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures. Si CHIENLIT 1er et son collaborateur veulent interdire les manifs, il faudra en faire de même avec l' Euro de foot !!!!

  • xk8r il y a 9 mois

    Comme valls, fort du coup de menton, mais ça s'arrête là. Pas de suite dans les faits

  • M8252219 il y a 9 mois

    iL est indispensable d'équiper les forces de police de tasers La Police nationale, la Gendarmerie Nationale et la police municipale sont les seules en Europe à avoir doté ses pistolets d’une caméra dite TASERCAM11, permettant un enregistrement (image et son) dès la mise en fonction de l’appareil. portée 7.5 mètres immobilisation immédiate du casser.