Hollande ose enfin la jouer perso sur les réseaux sociaux

le
0
Hollande ose enfin la jouer perso sur les réseaux sociaux
Hollande ose enfin la jouer perso sur les réseaux sociaux

Longtemps réticent face à Twitter et Facebook, François Hollande, presque candidat, ose enfin prendre la parole de façon plus personnelle sur les réseaux sociaux, un virage tardif à moins d'un an de la présidentielle.C'est en tout cas la volonté affichée par son équipe de communication, alors que le président a prononcé jeudi un discours aux accents de candidat."Nous avons augmenté le nombre de messages puis nous les avons personnalisés de plus en plus", a souligné son entourage vendredi, "c'est un outil important pour toucher ceux qui ne s'intéressent ni aux journaux, ni à la radio ni à la télé. Et plus l'engagement est personnel, plus les commentaires sont positifs"."Jeudi, nous avons pour la première fois tweeté en direct son discours sur son compte Twitter et mis la vidéo de son discours sur sa page Facebook, plutôt que sur les comptes de l'Elysée, car nous voulions une audience maximale", relève la même source, qui souligne que Nicolas Sarkozy, très actif sur Facebook à titre personnel, n'avait pas créé de page pour l'Elysée.Le compte Twitter @fhollande, muet de 2012 à 2014, a depuis décollé avec 1,7 million d'abonnés contre 1,3 pour le compte @Elysee (et 1,4 million pour Nicolas Sarkozy). Sa page Facebook affiche 950.000 abonnés contre 301.000 pour l'Elysée, mais derrière les 972.000 de Sarkozy. Le président poste maintenant une dizaine de tweets et une dizaine de messages Facebook par mois. Et après deux années à republier ses tweets, sa page Facebook affiche depuis fin août de petits textes "avec un ressenti plus personnel", par exemple sur la rentrée des classes ou le G20, ainsi que des vidéos, selon la même source. Son message sur les JO a été vu par 466.000 lecteurs, celui sur la rentrée 250.000. Son tweet le plus partagé a été son hommage à Michel Delpech début 2016. Ses tweets restent cependant assez formels, loin des messages décomplexés d'un Barack Obama ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant