Hollande, Obama, Merkel, Cameron et Letta discutent de la Syrie

le
0
Hollande, Obama, Merkel, Cameron et Letta discutent de la Syrie
Hollande, Obama, Merkel, Cameron et Letta discutent de la Syrie

A trois jours du sommet du G8 qui se réunit lundi et mardi en Irlande du Nord, une vidéoconférence préparatoire s'est tenue vendredi entre Barack Obama, François Hollande, Angela Merkel, David Cameron et Enrico Letta, qui ont évoqué «en particulier la Syrie», selon l'entourage du président français.

Le président Hollande s'est entretenu avec le président américain, la chancelière allemande et les chefs de gouvernement britannique et italien «afin de préparer le sommet du G8, qui se tiendra les 17 et 18 juin prochains à Lough Erne au Royaume-Uni», a annoncé l'Elysée dans un communiqué. «Ils ont eu un échange approfondi sur les sujets du G8 et en particulier sur la Syrie», a-t-on précisé ensuite dans l'entourage du président français, soulignant que la discussion à cinq avait duré environ une heure. Un peu plus tôt à Washington, un conseiller de Barack Obama à la Maison Blanche, Ben Rhodes, avait fait savoir lors d'un point de presse que ces consultations entre les cinq dirigeants étaient prévues, effectivement pour aborder le dossier syrien.

La piste d'une issue politique toujours privilégiée

Ces discussions interviennent au lendemain de l'annonce par la présidence américaine qu'elle est parvenue aux mêmes conclusions que la France et la Grande-Bretagne sur le recours du président syrien Bachar al-Assad à son stock d'armes chimiques. Alors que des médias américains évoquaient «un soutien militaire» aux rebelles, et la possible protection aérienne des camps d'entraînements de l'opposition, la Maison Blanche a rejeté vendredi l'idée d'imposer dans l'immédiat une zone d'exclusion aérienne pour aider la rébellion.

Dans l'après-midi, s'exprimant à l'Elysée lors d'un point de presse avec le Premier ministre canadien Stephen Harper, François Hollande avait de son côté affirmé que la reconnaissance par les Etats-Unis de l'emploi d'armes chimiques par le régime de Damas confirmait la nécessité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant