Hollande-Obama : le défi d'un agenda international chargé

le
0
Peu disert sur les questions de politique étrangère durant la campagne, François Hollande va sans tarder entrer dans l'arène où l'attendent des dossiers majeurs: les relations franco-allemandes, l'Europe, l'Otan.

Fini le temps des paroles, plutôt rares d'ailleurs. Voici venu le temps des actes. Après une campagne présidentielle qui n'a réservé à l'international qu'une place congrue, François Hollande va devoir assumer dès les prochains jours un agenda diplomatique assez impressionnant.

Comme son prédécesseur en 2007, il s'est engagé à rencontrer Angela Merkel sitôt élu, possiblement dès la fin de cette semaine. Le 19 mai, il sera aux États-Unis pour le sommet du G8 à Camp David puis, dans la foulée, à Chicago pour celui de l'Otan, les 20 et 21 mai. Le nouvel occupant de l'Élysée n'a donc que quinze jours pour finaliser les grands sujets stratégiques qui seront débattus entre alliés. Avant le Conseil européen à Bruxelles, prévu les 28 et 29 juin, il assistera à une rencontre informelle des chefs d'État et de gouvernement de l'UE où la stratégie de croissance pour l'Union sera mise sur la table. Entre-temps, le nouveau président de la République se rendra au Mex

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant