Hollande ne table plus sur une victoire au premier tour

le
0
Incapables de prévoir la participation au scrutin, les candidats à la primaire restent toujours dans l'incertitude.

Un peu d'angoisse, un soupçon de fébrilité, une dose de méthode Coué... Les candidats à la primaire socialiste abordent la dernière semaine de campagne dans un brouillard qui ne s'est jamais vraiment dissipé. Ils sont incapables de prévoir la participation au scrutin de dimanche ni de savoir si la tactique de campagne de chacun se sera finalement montrée la bonne. Si tous les électeurs inscrits sur les listes électorales peuvent voter dimanche prochain, il leur faudra toutefois s'acquitter d'un euro pour participer et signer une «charte d'adhésion aux valeurs de la gauche». Sur ce corps électoral si particulier, comment savoir si les sondages fonctionnent? Chaque candidat a beau s'en méfier, les enquêtes d'opinion représentent quand même la seule indication dont ils disposent. Et chacun fait en fonction.

Favori, François Hollande s'efforce de ne rien faire, dire ou montrer qui puisse altérer son image. Dans ses meetings, son discours est resté le même depuis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant