Hollande mesure «le poids des contraintes»

le
0
VIDÉO - Dans son discours d'investiture, le nouveau chef de l'État a évoqué la crise économique que traverse l'Europe tout en promettant une présidence «impartiale», basée sur «l'espoir».

Solennité et gravité au Palais de l'Élysée. Pour sa première allocution en tant que président de la République, François Hollande a dit mesurer «le poids des contraintes» auxquelles la France doit faire face: «Une dette massive, une croissance faible, un chômage élevé, une compétitivité dégradée, une Europe qui peine à sortir de la crise...» Pour autant, pas de fatalisme dans le discours du chef de l'État socialiste: «Les atouts de la France sont considérables», a-t-il assuré. Avant de s'envoler mardi après-midi pour Berlin, il a rappelé qu'il entendait «ouvrir une voie nouvelle en Europe», insistant sur la «nécessité» de «réciprocité» dans les échanges commerciaux de l'Union européenne avec l'extérieur.

Dans une prise de parole très politique, François Hollande est revenu sur ses engagements pris lors de la campagne. «L'État sera impartial parce qu'il est la propriété de tous les Français», a-t-il promis, assurant que «le pouvoir ser

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant