Hollande, Merkel veulent un ordre du jour ambitieux à Bratislava

le
0
    EVIAN-LES-BAINS, Haute-Savoie, 2 septembre (Reuters) - 
F rançois Hollande et Angela Merkel ont souhaité vendredi que la 
rencontre européenne du 16 septembre à Bratislava permette 
d'enclencher des réformes ambitieuses pour relancer une Union 
menacée par de multiples crises. 
    "Les succès doivent arriver mois après mois, nous ne devons 
plus attendre", a dit la chancelière allemande après une 
rencontre avec le président français à Evian-les-Bains 
(Haute-Savoie). 
    Pour la réunion des 27 chefs d'Etat et de gouvernement 
européens, "à Bratislava, nous allons mettre l'accent, entre 
autres, sur le fait d'élaborer un ordre du jour ambitieux en 
matière d'économie", a-t-elle ajouté. "Nous devons faire preuve 
d'ambition et agir rapidement." 
    Le président français a déclaré que la France et l'Allemagne 
mettraient deux priorités au menu de cette réunion : la sécurité 
et la prospérité des Européens. 
    Il avait fixé mardi devant les ambassadeurs de France cinq 
priorités pour cette rencontre : améliorer la sécurité en 
renforçant les frontières extérieures de l'Union, la coopération 
en matière de défense avec la création d'un fonds européen, 
l'accroissement des investissements, la lutte contre le 
"dumping" fiscal et social et le soutien à la jeunesse. 
    Lors du G20 en Chine, dimanche et lundi, "les pays européens 
feront tout leur possible pour que des mesures favorables à la 
croissance soient mises en oeuvre, qu'on lutte contre 
protectionnisme, nous avons besoin d'un commerce international, 
d'échanges internationaux, qui fonctionnent bien", a par 
ailleurs déclaré Angela Merkel. 
    Cette rencontre franco-allemande intervient à "un moment 
particulièrement crucial de l'Europe, avec le Brexit, avec les 
montées des populismes et les contestations de l'idée même de 
l'Europe, une nouvelle impulsion est nécessaire pour l'Union", a 
souligné François Hollande. 
    Pour accélérer la coopération franco-allemande, il a cité 
des avancées nécessaires dans les domaines du numérique, "avec 
une innovation et une recherche qui doivent être menées en 
commun" et de la transition énergétique en donnant aux 
entreprises "le cadre législatif, réglementaire, fiscal qui soit 
le meilleur". 
 
 (Jean-Baptiste Vey, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par 
Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant