Hollande-Merkel : première explication devant les Vingt-Sept

le
0
Les ratés du moteur franco-allemand mettent en péril la direction de l'UE avant le conseil informel de ce mercredi à Bruxelles.

Après Camp David et sa paisible retraite, François Hollande ce mercredi plonge au c½ur de la mécanique européenne: un premier sommet de l'UE qui ressemble à un conseil d'administration d'urgence en haut d'une tour bruxelloise, avec Angela Merkel l'½il rivé sur les comptes et vingt-cinq dirigeants perplexes devant l'accumulation des dissonances entre Paris et Berlin.

L'arrivée d'un nouveau chef à l'Élysée laissait espérer un rééquilibrage en douceur du tandem franco-allemand et une dynamique plus favorable à la croissance. À l'approche du premier dîner, c'est la crispation qui domine. Avec d'un côté un président attaché à ce que «tout soit mis sur la table». Et de l'autre une chancellerie décidée à interdire la remise en cause de trente mois d'austérité collective.

Le naufrage de la Grèce et les charges qui pèsent sur l'Espagne ajoutent à la tension. La liste est longue des dossiers de l'euro que le président du Conseil, Herman Van Rompuy, veut v

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant