Hollande : les propositions grecques sont "sérieuses", mais "rien n'est encore fait"

le
3
French president Francois Hollande, speaks to the press during a statement on the Grece situation, at the Elysee palace, on June 29, 2015, in Paris. Markets across the world tumbled today as Greece ordered its banks to shut for a week and imposed capital controls after its citizens emptied ATMs on the eve of a potentially disastrous default. AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD
French president Francois Hollande, speaks to the press during a statement on the Grece situation, at the Elysee palace, on June 29, 2015, in Paris. Markets across the world tumbled today as Greece ordered its banks to shut for a week and imposed capital controls after its citizens emptied ATMs on the eve of a potentially disastrous default. AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD

François Hollande a jugé vendredi les propositions d'Athènes de "sérieuses" et "crédibles", ajoutant toutefois que "rien n'est encore fait" et que les "heures qui viennent seront importantes" en vue d'un éventuel accord. "Les Grecs viennent de montrer une détermination à vouloir rester dans la zone euro parce que le programme qu'ils présentent est sérieux et crédible. Ils vont le soumettre au Parlement, ce qui montrera de la force, de l'engagement et je le dis aussi, du courage", a dit le président de la République à la presse. Il s'agit de "tout faire pour qu'il y ait un accord, un bon accord, un accord respectueux des règles européennes (...), respectueux aussi des Grecs. Les heures qui viennent seront importantes. Rien n'est encore fait, mais tout doit être fait", a ajouté François Hollande.

 

  

Les propositions du gouvernement grec pour obtenir une nouvelle aide européenne sont "solides, sérieuses, complètes et donc crédibles", avec des "engagements sur tous les sujets", a pour sa part salué Manuel Valls. "Sur le fond, ces propositions sont solides, sérieuses, complètes et donc crédibles", a déclaré le Premier ministre lors d'un déplacement sur l'île bretonne d'Ouessant. "Elles comportent des engagements sur l'ensemble des sujets qui ont pu être discutés jusqu'à présent", a-t-il salué, citant les engagements budgétaires, la réforme de la TVA, la réforme des retraites, la réforme de l'administration...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • abacchia le vendredi 10 juil 2015 à 18:02

    Le problème n'est pas le sérieux des "engagements" de la Grèce ! Le problème, c'est peut-on faire confiance aux "engagements" Grecs pour les mener à bien dans la réalité, une fois qu'ils auront touché ce qui leur permettra de tenir 2 ou 3 ans ?

  • mfouche2 le vendredi 10 juil 2015 à 17:15

    lui c'est une référence en matière de sérieux !

  • soulamer le vendredi 10 juil 2015 à 16:18

    le "rien n'est encore fait" ca veut dire on a pas encore entendu Merkel