Hollande lance un cri d'amour aux entreprises

le
0

Depuis la Silicon Valley où il a achevé mercredi sa visite d'Etat aux Etats-Unis, le président de la République a appelé au développement d'entreprises dynamiques.

De notre envoyé spécial à San Francisco

François Hollande avait beaucoup à se faire pardonner. Taxe à 75%, séquestrations de patrons, lourdeurs administratives... Voilà en gros ce qu'évoque la France de l'autre côté de l'Atlantique, dès lors qu'il est question d'entreprise, et pas seulement aux yeux des Américains. Beaucoup de Français s'y sont installés, fatigués d'un pays qui décourage l'initiative et morigène l'idée même de profit.

François Hollande avait beaucoup à se faire pardonner donc, alors il a beaucoup plaidé. Mercredi à San Francisco, au troisième jour de sa visite d'Etat aux Etats-Unis, c'est un cri d'amour que le président de la République a lancé aux entrepreneurs. Au point d'aller jusqu'à accorder un hug, une accolade virile à l'américaine, à Carlos Diaz, l'un ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant