Hollande laisse dire Mélenchon et attend la suite

le
0
Les socialistes se sont ressoudés derrière le président de la République alors que les débats internes n'ont jamais été aussi vifs entre l'aile gauche et l'aile réformiste.

Il tempête, il vitupère, il éructe même parfois. Et François Hollande reste coi. Face à Jean-Luc Mélenchon, le chef de l'État n'a pas varié d'un iota dans sa stratégie depuis son élection: laisser faire, laisser dire. Et attendre qu'au bout du compte son meilleur contempteur lui apporte son soutien. C'est ce que le leader du Front de gauche avait fait au second tour de l'élection présidentielle l'année dernière en appelant, certes sans le nommer, à voter pour François Hollande. Depuis, Jean-Luc Mélenchon réclame son dû et le président de la République le lui refuse. Pourra-t-il continuer longtemps?

Au regard de la mobilisation de dimanche, place de la Bastille à Paris, François Hollande peut sembler avoir sous-estimé l'opiniâtreté du leader du Front de gauche. Effet d'optique. Car ap...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant