Hollande : «La reprise, elle est là, mais elle est trop fragile»

le
8
Hollande : «La reprise, elle est là, mais elle est trop fragile»
Hollande : «La reprise, elle est là, mais elle est trop fragile»

Apaiser et redonner espoir aux Français. En cette année de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, François Hollande s'est attaché, durant sa traditionnelle interview du 14 juillet, à retracer «le fil du quinquennat», comme l'avait confié peu avant son entourage. Pendant 30 minutes, il s'est efforcé de mettre en perspective la ligne réformiste qu'il entend incarner depuis le lancement de son «pacte de responsabilité» il y a six mois. 

Aucune annonce n'a été formulée, pas même sur de nouvelles baisses d'impôts 2015. Tout juste a-t-il promis une rencontre sur l'apprentissage qu'il va présider. Interrogé sur sa relation avec son Premier ministre, il a promis qu'on ne pouvait pas mettre je ne sais quelle feuille, même de papier à cigarette, qui est très fin», entre eux. Sur la mise en examen de Sarkozy, après avoir commis un joli lapsus, il a assuré qu'il n'était pas intervenu.

>> Revivez l'intervention télévisée de François Hollande à 13h15

13h50. La France aura-t-elle bientôt une Première Dame ? No comment. «J'ai une règle, la vie privée doit être la vie privée. Donc je fais en sorte de la mettre en oeuvre, cette règle. Et lorsque j'aurai des informations à vous communiquer, je le ferai. Mais je n'en ai aucune.»

13h47. Des erreurs ? «On en commet toujours». François Hollande évoque alors sa promesse non tenue : inverser la courbe du chômage. «Ce n'est pas venu», reconnaît-il. «C'était un objectif qui a permis de mobiliser tout le monde.»

13h46. Le lapsus de Hollande. Le président de la République commet un lapsus en évoquant la mise en examen de Nicolas Sarkozy: «Chacun doit être certain qu'il est prisonnier... est présumé innocent avant d'être condamné.»

13h45. Affaire Sarkozy : Hollande assure ne jamais être intervenu. «Je ne l'ai non seulement pas fait mais je ne peux même pas y avoir songé», promet-il.

>> A LIRE. Ecoutes de Sarkozy ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1310580 le mardi 15 juil 2014 à 12:31

    demander aux entrepreneurs d'avoir confiance et de faire des efforts : risible !

  • M9095115 le mardi 15 juil 2014 à 10:52

    Franchement c'est se f.outre de la gu eule du monde en disant que la reprise est la.Il l'a cassé la reprise et mantenant elle est à 0%

  • fbordach le lundi 14 juil 2014 à 18:23

    Ouarf! Quelle reprise? Décidément la méthode Coué doit être enseignée aux benêts rue de Solferino. Tant que les socialopithèque essaieront de plaquer au 21eme siècle des schémas économiques du 20eme siècle, au mieux, sur l'économie française on continuera à être la risée de l'Europe. Bientôt la Grèce n'aura même plus honte, la France aura fait encore pire!

  • frk987 le lundi 14 juil 2014 à 17:08

    Mieux que Mme Irma à la foire du trône, il voit la reprise.....c'est dire qu'il a un don.

  • cavalair le lundi 14 juil 2014 à 16:19

    Grace a ses nouvelles lunettes il voit tout ....meme la reprise que personne ne voit.

  • jfvl le lundi 14 juil 2014 à 15:22

    Oui c'est vrai elle est à nos portes partout où l'on a eu le courage de reformer ... Mais en France à part la reprise des embauches de fonctionnaires et des contrats aidés ... Voie pas !

  • M8252219 le lundi 14 juil 2014 à 14:21

    LA REPRISE EST LÀ.à mon avis c'est la reprise des chaussettes trouées de la politique socialiste qu'il faut faire et se dépêcher ça fuit de tous les cotés

  • bordo le lundi 14 juil 2014 à 14:08

    La reprise est la ! Et la confiance aussi, peut être ? A un gouvernement qui se contente d'envoyer des écrans de fumée et de faire des déclarations non suivies d'effets ? Deux mots : menteur. Dehors. Les menteurs paieront et seront pour des décennies éloignés du pouvoir. Profitez bien ! Le régime sans mandats sera féroce.