Hollande : «La pauvreté est une humiliation pour la République»

le
5
Hollande : «La pauvreté est une humiliation pour la République»
Hollande : «La pauvreté est une humiliation pour la République»

François Hollande se plaît à refaire du terrain. Après Angoulême (Charente) la semaine dernière, le président de la République a participé, mardi matin à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), à une table-ronde destinée à dresser le bilan -en demi-teinte- d'un plan de lutte contre la pauvreté lancé deux ans plus tôt. L'objectif pour le chef de l'Etat : montrer qu'il est« toujours là», comme il l'a affirmé en fin de semaine. Avec la volonté manifeste de renouer le lien brisé avec les Français qui ne sont que 16% à lui accorder leur confiance, selon un dernier sondage.

Lors de ce déplacement, le chef de l'Etat a été vivement interpellé par des associations de lutte contre l'exclusion et des élus de gauche, qui dénoncent une politique de stigmatisation des exclus et des chômeurs. Cette visite intervient aussi près d'un mois après la publication de «Merci pour ce moment», le brûlot de son ex-compagne, Valérie Trierweiler, dans lequel elle l'accusait de nommer les précaires «les sans-dents». Des propos que François Hollande a rejetés et dont il s'est dit «blessé». 

Si le ton de la dizaine de dirigeants d'organisations caritatives de premier plan qui l'entouraient est resté policé, leurs interpellations ont été sans détours sur la progression de la pauvreté dans le pays. Thierry Kuhn, président d'Emmaüs France, a regretté les «paroles, y compris au plus haut niveau de l'Etat, sur la stigmatisation des chômeurs», évoquant le «projet de contrôle renforcé des chômeurs» avancé début septembre par le ministre du Travail François Rebsamen.

«Encore trop de discours publics continuent à entrer dans la stigmatisation des chômeurs», a déploré de la même manière le président du Collectif Alerte, François Soulage, ancien président du Secours catholique. S'il a éludé cette question précise, le chef de l'Etat a répondu aux préoccupations des associations sur l'aggravation de la pauvreté par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 14 oct 2014 à 18:31

    Il aime les pauvres : d'abord parce qu'ils votent à gauche et ensuite ils sont une source d'inspiration inépuisable pour ses petites blagues.

  • paspad le mardi 14 oct 2014 à 18:00

    Comme lui !!

  • janaliz le mardi 14 oct 2014 à 17:56

    Quand il aura fini de raconter n'importe quoi et surtout des conn.eries ça nous fera des vacances... Insuppo.rtable de bê.tise !

  • pichou59 le mardi 14 oct 2014 à 17:30

    il vaut mieux en rire!!! il aime bien les cent dans et les sans dents?

  • M5003824 le mardi 14 oct 2014 à 17:25

    pourtant, il a dit qu'il n'aimait pas les riches !!!