Hollande, la FNESR et les dommages collatéraux de la loi El Khomri

le
1
François Hollande veut placer l'un de ses proches à la tête de la FNESR, la puissante Fédération des élus socialistes : François Rebsamen.
François Hollande veut placer l'un de ses proches à la tête de la FNESR, la puissante Fédération des élus socialistes : François Rebsamen.

Tout était vissé : dans la perspective de la présidentielle, François Hollande avait choisi l'un de ses proches pour prendre la tête de la FNESR, la puissante Fédération des élus socialistes (environ 7 000 membres) : François Rebsamen, ex-ministre du Travail et maire de Dijon. Mais la loi El Khomri a tout chamboulé.

Excédés par le projet de loi porté par la ministre qui a justement succédé à Rebsamen, Martine Aubry et ses proches ont demandé à Pierre Cohen, l'un des leurs, de se présenter à la candidature à la présidence de la FNESR. L'ex-maire de Toulouse a de bonnes chances de l'emporter. Les voix des frondeurs et d'une partie de la motion majoritaire au dernier congrès du PS devraient en effet se porter sur son nom.

La défaite de Rebsamen, qui semblait inconcevable avant la loi El Khomry, serait un désaveu de plus pour le chef de l'État. Pour l'heure, l'Élysée en est réduit à effectuer les pointages pour savoir qui, lundi prochain, votera pour Rebsamen ou pour Cohen. Le lendemain, Martine Aubry et une coalition d'anti Hollande-Valls pourraient bien se trouver à la tête du plus puissant des syndicats d'élus socialistes.

Source Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    c'est la fin François...démissionne, trop c'est trop et ce voyage en Polynésie c'est ton 'apothéose de ta nullité. Le pays flambe et tu vas à 20.000 km....RIDICULE.