Hollande : l'opération reconquête a commencé

le
3
Sur France 2, le 14 avril, le président a souligné son bilan en matière sociale, première étape de l'opération reconquête en vue de sa candidature.
Sur France 2, le 14 avril, le président a souligné son bilan en matière sociale, première étape de l'opération reconquête en vue de sa candidature.

Fait inédit pour un président sortant de la Ve République : le doute plane sur la candidature à un nouveau mandat de François Hollande, à un an de la présidentielle. Le chef de l'État, qui a lié sa décision à l'inversion de la courbe du chômage, fera connaître son choix « à la fin de l'année ». Si un proche assure n'avoir « aucun doute sur le fait qu'il briguera un second mandat », certains ténors de la majorité sont moins affirmatifs. « Moi, je doute. Je suis le seul », confie un ami du président. Le seul ? Pas tout à fait. « On ne peut pas écarter l'hypothèse qu'il n'y aille pas. Ça existe », estime un ministre.

LIRE aussi Hollande a-t-il déjà renoncé à 2017 ?

En attendant la décision du président, les ténors de la majorité se sont donné le mot depuis quelques semaines pour proclamer leur soutien à cette candidature, comme les y avait d'ailleurs invités le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, soucieux de remettre un peu d'ordre dans la maison PS et de couper court aux spéculations. La plupart des socialistes semblent d'ailleurs avoir acté qu'il n'y a pas vraiment d'alternative à François Hollande, aubrystes compris.

« Un trou de souris »

Reste à résoudre la carte de la stratégie pour le président le plus impopulaire de la Ve République et qui est donné troisième voire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Reconquête de quoi ????????????? de sa nullité ....ça on connaît....

  • M8252219 il y a 8 mois

    700 000 chômeurs de plus ; la dette de la France à 2100 milliards d'euros , l'ultra gauche dans la rue avec les étudiants et les casseurs.

  • M8252219 il y a 8 mois

    Le parti socialiste à accumulé des défaites mais n'a surtout pas fait une politique volontariste du redressement de la France, beaucoup de français sont près à faire des efforts , MAIS PAS LES ÉLUS qui auraient du montrer l'exemple en réduisant le coût de fonctionnement de l'état ; en commençant par réduire de moitié le nombre des parlementaires , de réduire le coût du sénat , en mettant à égalité les français , supprimant les statuts spéciaux et rétablissant un délai de carence de 3 j pour tous