Hollande, l'escrimeur

le
0
PORTRAIT - Normal, trop normal, François Hollande? Pour percer le mystère, nous avons demandé à l'auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes de dresser le portrait de son ami de vingt ans. Derrière le fleuret: « Vivacité d'esprit, désir de vaincre et virtuosité dans l'esquive... » Éclairant.

Tout a commencé par un fou rire. Celui que nous avons eu à l'issue d'une émission de télévision à laquelle nous participions tous les deux. C'était il y a vingt ans. L'adage affirme que lorsque l'on rit avec quelqu'un que l'on rencontre pour la première fois, c'est comme si on le connaissait depuis dix ans. Je connais donc François Hollande depuis trente ans. Connaître est un bien grand mot. François Hollande ne s'expose ni ne se montre à l'encan, c'est un homme discret sur lui-même, et s'il lui arrive parfois de se livrer, c'est toujours avec un humour qui interdit à l'énarque d'apparaître ou au responsable politique de donner des leçons.

Toutefois, ce qu'il n'arrive pas à cacher, hormis sa capacité d'arriver en retard à ses rendez-vous - malgré son scooter -, lui qui est plutôt en avance sur les idées de son temps, ce qui s'échappe en douce de sa personne, c'est sa simplicité, son écoute complice, le charisme de son amitié à portée de main qui vous libère

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant