Hollande «l'Africain» en gendarme d'un État fantôme

le
0
DÉCRYPTAGE - Le président français lance sa deuxième opération militaire de l'année en Afrique

Comme tous ses prédécesseurs, François Hollande est entré à l'Élysée en promettant de mettre fin à la Françafrique et au rôle de gendarme du continent dévolu depuis des lustres à la France. Dix-huit mois plus tard, le président est sur le point de donner, pour la seconde fois après le Mali, l'ordre d'un déploiement de l'armée française en Afrique. Les quelque mille hommes qui sont sur le point de débarquer à Bangui s'ajouteront aux 3000 qui sont toujours dans les sables maliens. Rarement la France n'aura mené deux opérations si rapprochées et d'une telle ampleur.

Résultat, la rupture annoncée avec la politique traditionnelle de Paris vis-à-vis de ses anciennes colonies est pour le moins ambiguë. La suppression du ministère de la Coopération, faux-nez d'un «ministère Afrique» tout au long de la Ve République, n'y change rien. Pas plus que le soin mis à faire ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant