Hollande juge qu'il n'y a pas d'alternative à gauche à sa ligne

le
0
    PARIS, 17 mai (Reuters) - François Hollande a jugé mardi sur 
Europe 1 qu'il n'existait pas d'alternative à gauche à sa ligne 
politique capable de remporter les élections présidentielle et 
législatives de 2017. 
    Le chef de l'Etat a précisé qu'il n'envisageait pas de 
dissoudre l'Assemblée nationale et qu'une dissolution ou le vote 
d'une motion de censure ne déboucherait pas sur l'accession au 
pouvoir d'un gouvernement plus à gauche que l'actuel. 
    "Il n'y a pas d'alternative de gauche, au sens où il n'y a 
pas un mouvement qui aujourd'hui puisse accéder au second tour 
de l'élection présidentielle et puisse, sans avoir notre appui, 
conduire les destinées de la France", a dit François Hollande. 
    Il peut y avoir des idées alternatives de gauche, des 
propositions et des ambitions, "mais il n'y a pas d'alternative 
en dehors de la ligne que je représente", a-t-il ajouté. 
    Si une motion de censure était passée la semaine dernière 
contre la loi Travail, "ce ne serait pas pour installer un 
gouvernement plus à gauche", a-t-il encore déclaré. 
    Quant à l'éventualité d'une dissolution de l'Assemblée 
nationale, ce "ne sera pas le cas, je vous rassure". 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant