Hollande-Jospin, même combat perdu !

le
0
Lionel Jospin entourné de son équipe de campagne en 2002.
Lionel Jospin entourné de son équipe de campagne en 2002.

François Hollande pris à partie et interpellé à Carmaux c'est un peu comme si Nicolas Sarkozy avait été sifflé à Auteuil ou comme si José Bové avait reçu des tomates (celles de Guy Mollet !) sur le plateau du Larzac. Cela est - presque - inimaginable et plonge les experts en sciences politiques dans un abîme de perplexité. Comment un leader politique peut-il être à ce point rejeté par le saint des saints de son électorat ? Depuis le début de la semaine, les téléspectateurs de La Chaîne parlementaire disposent d'une partie de la réponse à cette question sur laquelle le quinquennat de François Hollande est en train de se fracasser... Le documentaire s'appelle Comme un coup de tonnerre. Il est réalisé par Jérôme Caza, auteur du mythique Les Yeux dans les bleus qui retraçait en 1998 l'épopée de l'équipe de France championne du monde de football. En 2002 il a refait quasiment la même chose en filmant le staff de Lionel Jospin pendant la campagne présidentielle. C'est passionnant et pathétique. Autour du candidat Premier ministre se succèdent Jean Glavany, le directeur de campagne, Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Claude Bartolone, Jean-Christophe Cambadélis et même Aquilino Morelle ! Mais aussi Stéphane le Foll, François Rebsamen, Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal, François Hollande, alors premier secrétaire du Parti socialiste, ou Ramzi Khiroun. Personne ne parle politique, programme ou...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant