Hollande : «J'ai accédé à la présidence dans une période exceptionnelle»

le , mis à jour le
188

Pris dans la tourmente d'une crise multiforme, en chute libre dans les sondages, François Hollande, qui achève sa première année de mandat, n'entend pas se «laisser impressionner et rappelle à sa majorité agitée que «la direction est toujours fixée par le président de la République» Dans une interview accordée aux agences de presse, le chef de l'Etat revient sur ces douze mois semées «d'épreuves» et affirme vouloir maintenir le cap de son action contre vents et marées.

Il rappelle tout d'abord le contexte de son élection le 6 mai 2012, dans un pays déjà en pleine crise.«J'ai accédé à la présidence de la République dans une période exceptionnelle. Exceptionnelle au plan économique: une crise longue, une récession en Europe, un chômage à un niveau historique. Exceptionnelle parce que j'ai été amené à engager la France au Mali. Exceptionnelle parce que le populisme s'est installé, pas seulement en France, mais partout en Europe», énumère-t-il.

Face aux doutes et aux critiques venues y compris des rangs de sa majorité sur le cap fixé et sa capacité à le faire respecter, M. Hollande réaffirme avec force ses prérogatives de chef de l'exécutif. «La direction est toujours fixée par le président, même si le respect qui est le mien du rôle du Premier ministre correspond à celui que j'ai pour le Parlement», rappelle-t-il, soulignant que «c'est le devoir du président de la République que de tenir bon et de voir plus loin, par delà les tempêtes d'un moment». Pour lui, «ça s'appelle la persévérance».

«Si je me laissais atteindre par les commentaires, je ne pourrai pas avancer».

«S'il y a un reproche qui m'est apparu totalement inapproprié, c'est celui de ma prétendue indécision. On peut critiquer mes décisions, penser que je fais fausse route, dire que je n'ai pas pris le bon cap mais s'il y a une chose dont je suis sûr c'est que depuis un an, j'ai fait des choix majeurs pour la France», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA il y a 3 semaines

    Quelle découverte, à croire que cet imposteu à découvert une fois au repsonsabilité l'ampleur de la tâche, bonjour tristesse...

  • M3435004 il y a 3 semaines

    Menteur ! Jusqu'à l'os ! Se souvient-il qu'il avait nié l'ampleur et les effets de la crise de 2008, la plus violente survenue depuis 1929 ? Tout était de la faute de Sarko ! Il fallait défaire tout ce qui avait été fait, même ce qui semblait être considéré comme bénéfique. Le résultat a été un double désastre : 5 ans de marasme pour commencer et la mise au pouvoir de son fils qui promet de faire aussi bien que lui.

  • ebrardpa il y a 3 semaines

    Réveil toi bourso on est en 2017

  • b.giral il y a 3 semaines

    c'est un triste personnage a oublié bien vite............!!

  • nene32 il y a 3 semaines

    un jour ceux qui ont collaboré ou voté pour ce personnage seront jugés comme traitre à la nation.

  • M7403983 il y a 3 semaines

    Bourso nous ressort les archives ???? Pour les vacanciers sur les plages .... J'ai comme l'impression que mes chevaux me demandent des friandises façon quartiers de pommes ...

  • dan197 il y a 3 semaines

    Pour cet article, c'est un devoir de mémoire, corroboré par un résultat bien négatif !!!!

  • stan38 il y a 3 semaines

    La caricature de ses bonnes prises de décisions est de loin d'avoir exprimé son avis, un samedi après-midi, sur l'affaire "Léonarda"._

  • floalain il y a 3 semaines

    Ce type devrait être interdit de médias.

  • dioptaze il y a 3 semaines

    Le meilleur moyen de survivre est encore de prendre ses Bitcoins gratuits: http://cryptosrevolution.wixsite.com/beta