Hollande : «Il y aura des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016»

le , mis à jour à 11:40
22
Hollande : «Il y aura des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016»
Hollande : «Il y aura des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016»

Après avoir promis une baisse d'impôts «si la croissance s'amplifie en 2016» ce mercredi dans une interview accordée aux quotidiens du groupe Ebra parue ce jeudi, le président de la République en visite à Sassenage (Isère) a déclaré qu'«il y aura des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016. Pour en fixer l'ampleur, ça dépendra de la croissance que nous pourrons atteindre en 2016». François Hollande a assuré que les résultats des deux premiers trimestres de 2015 permettent de tabler sur une croissance d'au moins 1% cette année, «c'est plus que les années passées et pas assez pour lutter contre le chômage, je ne m'en satisfais pas». 

La baisse d'impôts consentie pour l'année 2015 devrait selon le président concerner 9 millions de foyers fiscaux. Il a rappelé que le but de cette politique de baisse de la fiscalité visait à renforcer le pouvoir d'achat des Français et la consommation.

Pour générer davantage de croissance en 2016, François Hollande mise sur la transition énergétique et annonce le lancement d'une «nouvelle vague» d'appels d'offre pour des projets d'énergie solaire. Le gouvernement va aussi signer un «contrat avec des territoires à énergie positive», pour «faire en sorte que les territoires se mobilisent», a-t-il ajouté avant une visite du site isérois d'une entreprise, notamment pour assister à des démonstrations de voitures à hydrogène.

Station de recharge d'hydrogène à Air Liquide. Transition énergétique. COP21 pic.twitter.com/Tw5fYKoTQ6— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 20 Août 2015

Pas question de recréer l'écotaxe

«La France va accueillir la conférence sur le climat, elle doit donc être exemplaire», a-t-il déclaré. Le pays est engagé dans les énergies renouvelables et les économies d'énergie parce que «c'est un enjeu de croissance, d'environnement et un enjeu international».

La France doit «être exemplaire pour être capable de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • saggy le vendredi 21 aout 2015 à 09:25

    apparemment le chômage c'est plus son truc .... il a changé de hobby le petit monsieur !!

  • saggy le vendredi 21 aout 2015 à 09:23

    certains seniors arrivent par des magouilles subtiles à ne pas payer d'impôts sur le revenu, malgré un train de vie assez consequent et de là pas d' impôts locaux, pas de taxe TV etc etc et d'autres moins riches mais honnêtes payent pour eux !!!

  • Road40 le vendredi 21 aout 2015 à 07:51

    Pour le redistribution et comme il y a plus d'argent dans les caisses , je propose de decouper les mistrals en petits morceaux et de les envoyer aux contribuables ....mdr

  • bordo le jeudi 20 aout 2015 à 16:28

    Comique, si ce n'était pas triste. Des baisses d'impôts ! Et pourquoi pas une baisse du chômage ?!

  • M8252219 le jeudi 20 aout 2015 à 15:51

    TOUJOURS DES PROMESSES 600.000 chômeurs de plus depuis qu'il est président la dette française à plus de 2000 milliards, tous les ans c'est entre 50 et 100 milliards de déficit supplémentaires, toujours autant de députés et toujours plus de fonctionnaires,l'inégalité entre les citoyens augmente continuellement. Il sent approcher l'échec et est prêt à tout pour être réélu la France et les Français ne l'intéressent pas seule son élection et à n'importe que prix pour la société française.

  • dotcom1 le jeudi 20 aout 2015 à 12:08

    Avant de promettre des baisses d'impôts électoralistes, ce serait mieux si déjà tout le monde payait des impôts.

  • M9035148 le jeudi 20 aout 2015 à 11:58

    Notre clown national a encore frappé.....

  • jfvl le jeudi 20 aout 2015 à 11:51

    En commençant, dès l'année prochaine, par l'augmentation de la taxe sur l'audiovisuel qui est déjà programmée

  • bsdm le jeudi 20 aout 2015 à 11:51

    Moody a indiqué que la france ne tiendrait pas son déficit budgétaire de3,8% du PIB ,ils prévoient un dérapage entre 3,9 et 4% .Information passée sous silence par les médias aux ordres

  • mo.conta le jeudi 20 aout 2015 à 11:46

    nous avons à faire à un fou ..