Hollande exhorte l'ONU à «agir vite»

le
0
Le chef de l'État demande notamment aux Nations unies de protéger les zones libérées en Syrie.

Le premier discours prononcé par François Hollande à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, mardi, n'était pas sans ressemblance avec la nouvelle posture du chef de l'État en politique intérieure: face à l'ampleur inédite des défis, il faut accélérer et agir vite. «Il y a urgence», a déclaré le chef de l'État en mentionnant la Syrie, le Sahel, le nucléaire iranien et le conflit israélo-palestinien.

Sur le Mali, il a apporté son soutien à une intervention internationale menée par les Africains «à partir de la légalité internationale que leur conférera une résolution du Conseil de sécurité» pour reconquérir le nord du pays tombé aux mains des groupes djihadistes. Sur ce dossier d'autant plus délicat que six otages français sont détenus dans la région, une perspective s'est ouverte lundi avec l'appel des autorités de Bamako à la Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour qu'elle mette sur pied une force internationale.

Beaucoup

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant